Google réécrit la Meta Description dans plus de 70% du temps

Une étude révèle que ignore les balises meta description 70% du temps pour les pages sur la première page des résultats de recherche.

Google réécrit la balise Meta Description plus de 70% du temps

Depuis que les moteurs de recherche ont commencé à utiliser des meta-descriptions dans leurs extraits de résultats de recherche, ils ont toujours eu le défi de décider quoi afficher lorsque la meta description ne fonctionnera pas ou n’est pas pertinente.

Habituellement, un moteur de recherche prend un extrait de la page quand une balise meta description n’est pas viable.

Pour empêcher les moteurs de recherche de prendre des extraits bizarres de pages pour en faire un extrait, les référenceurs ont mis une grande attention en s’assurant que les balises meta descriptions sont présentes, uniques et descriptives.

Cela a très bien fonctionné pendant un certain temps. Un SEO pourrait compter sur les moteurs de recherche pour utiliser les meta descriptions que nous avons écrit la majorité du temps, mais cela semble avoir changé.

Au cours des dernières années, Google a affiché de plus en plus des extraits de contenu dans l’extrait sur les meta descriptions. Et c’est pénible pour les SEO parce que nous passons beaucoup de temps à nous assurer que nos balises meta description sont bonnes !

Donc, une question se pose :

Combien de fois Google ignore nos meta descriptions ? À quelle fréquence Google affiche-t-il un autre texte dans sa page de résultats et ignore-t-il notre dure labeur ?

Récemment, Ahrefs a publié des études originales sur le sujet et a constaté que Google ne tient pas compte de la meta description d’une page 63% du temps pour les pages dans le top 10 des résultats.

On pouvait penser que ce chiffre était assez élevé. On le croit, mais on ne veut pas le croire. Donc, pour corroborer les recherches d’Ahref, Portent.com a lancé une idée à Matthew Henry, son chercheur SEO et assistant technique : “Faisons notre propre version de cette recherche et voyons si nous obtenons un résultat similaire”.

Si Google est assez cohérent et à la fois Ahrefs et Portent avaient un échantillon comparable de mots clés, ils devraient obtenir à peu près les mêmes résultats. La reproduction de l’étude n’est-elle pas le cœur de la méthode scientifique ?

Résultats de l’étude

Voici les résultats de l’enquête de Portent, qui visent à analyser les taux de réécriture de la balise meta description sur desktop et mobile en fonction des conditions suivantes :

  • Classement de la première page
  • Volume de recherche
  • Longueur de la requête

Portent.com a également profité de l’occasion pour utiliser ces données pour évaluer les longueurs d’affichage de la meta description et les longueurs d’affichage des extraits réécrits.

Taux de réécriture de la première page

Portent a constaté que le taux de réécriture pour les meta descriptions sur la première page était de 71% dans les résultats de recherche mobile et de 68% sur le bureau.

En d’autres termes, l’on devrait s’attendre à ce que Google utilise notre balise meta description pour l’extrait environ 30% du temps lorsque nous nous classons sur la première page de résultats Google.

Ce taux de réécriture est un peu plus élevé que le chiffre d’Ahref (63%). Cette différence entre les taux globaux de réécriture de Portent pourrait être expliquée par lui, en y incluant plus de mots clés qui sont réécrits plus souvent.

Le taux de réécriture n’est pas uniforme par position, cependant. Voici le taux de réécriture par position pour les 3 premières pages de résultats.

Sur ordinateur :

Le taux de réécriture n’est pas uniforme par position, cependant. Voici le taux de réécriture par position pour les 3 premières pages de résultats.

Sur mobile :

Les données incluent des snippets dans la première position, ce qui explique le pic là-bas. Mais ne remarquez-vous pas la « bosse » des positions 4 à 6. Pourquoi Google réécrireait-il les meta descriptions dans ces positions plus que d’autres ?

Portent spécule que depuis que les positions 1 à 3 obtiennent les meilleurs taux de clics, Google pourrait essayer d’augmenter la pertinence pour les résultats 4 à 6 pour obtenir plus de clics avant que les utilisateurs quittent la page ou recherchent autre chose.

L’autre chose intéressante dans ces données est la façon dont le taux de réécriture tend à augmenter avec la position. On remarque que les résultats sur les pages 2 et 3 ne sont pas les plus vraiment pertinents pour la requête, alors peut-être que Google essaie de tirer un extrait plus pertinent de la page.

Je pense que c’est plausible parce que les résultats sur les pages 2 et 3 pourraient même ne pas cibler la requête.

En somme, on pourrait soupçonner Google d’essayer d’augmenter la pertinence de ces résultats, notamment sur les positions 4 à 6.

Taux de réécriture de la meta description par volume de recherche

Des tendances ont été observées lors de l’examen de la relation entre le taux de réécriture et le volume de recherche. Notamment, plus le volume de recherche est élevé, moins Google est susceptible de réécrire la meta description.

Portent spécule que c’est parce que les SEO donnent la priorité à l’écriture de la balise meta descriptions pour les mots clés avec le plus de recherches par mois :

Alors, pourquoi voyons-nous cette relation? Je pense que c’est parce que les SEO ont tendance à se concentrer sur l’écriture de la balise meta description pour les “head terms” (requêtes plus concurrentielles) plus que pour les requêtes de la longue traîne …

Vous n’êtes probablement pas hyper-focalisés sur les 10 requêtes de recherche par mois, et elles varient probablement trop pour éventuellement les cibler avec une seule description. 

Longueur d’affichage de la meta description

Desktop

Un autre facteur qui peut varier quand il s’agit de meta description est le nombre de caractères que Google choisit d’afficher.

Sur ordinateur, il a été constaté que les caractères affichés sont en moyenne sont compris entre 156 et 165. Ce nombre peut tomber à environ 142 caractères si une date est affichée dans l’extrait.

Lorsque Google réécrit la meta description, il est susceptible d’afficher entre 160 à 167 caractères. Avec les dates, la gamme est comprise entre 147 et 149 caractères.

De toute évidence, Google se donne plus de place pour travailler avec lors de l’écriture de la meta description qu’il ne donne aux propriétaires de site.

Mobile

Sur mobile, les caractères affichés pour les extraits sans date de publication sont compris entre 118 et 121.

La longueur de la balise meta description sur mobile pour les extraits avec une date de publication se situent quelque part entre 95 à 105 caractères.

Lorsque Google réécrit la meta description sur mobile, il affichera environ de 114 à 121 caractères. Avec les dates, la plage est comprise entre 99 et 105 caractères.

Conclusion de l’étude

Que peuvent faire les SEO avec toutes ces nouvelles données sur les balises meta description ? Voici ce que Portent recommande :

  • Conservez des balises meta description entre 150 et 160 caractères pour les pages régulières.
  • Conservez des balises meta description pour les billets de blog entre 138 et 148 caractères (et d’autres pages avec des dates de publication).
  • Mettez les informations les plus importantes dans les 100 premiers caractères.

En tenant compte du fait que Google utilise les balises meta description des propriétaires de site seulement 30% du temps, il est important de ne pas renoncer à les écrire.

Source : Searchenginejournal 

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO.