Twitter suspend de nombreux comptes abusant de TweetDeck

Posted by

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne rigole plus chez Twitter. Chaque jour, il affiche sa détermination à combattre toutes les mauvaises pratiques et comportements qui ternissent depuis trop longtemps sa réputation.

Twitter suspend de nombreux comptes abusant de TweetDeck

C’est ainsi que début Février 2018, Twitter a suspendu une masse de comptes qui publiaient des Tweets de façon automatisée, et en masse, via des bots.

Fin Février, pour toujours tenter de réduire au maximum les fake news, les propos haineux et le harcèlement, Twitter a annoncé un changement de règles concernant les Tweet à partir du 23 Mars prochain.

Sans même attendre le jour de la mise en place de ses nouvelles règles, poursuit sa bataille et vient de lancer une salve de suspensions de comptes qui se livrent à du “Tweetdecking”, et donc utilisent TweetDeck pour se lancer dans des pratiques contraires à la politique de Twitter.

C’est quoi le Tweetdecking ?

D’après BuzzFeed, des adolescents et des jeunes adultes (18 à 23 ans) avec de grands nombres de Followers sur Twitter gagnent des milliers de dollars chaque mois en vendant des retweets. Comme on peut vendre des Likes sur , par exemple.

La pratique est connue sous le nom de  “Tweetdecking”, ainsi nommée parce que ceux qui y participent se rassemblent dans des groupes TweetDeck privés (appelés “Decks”) qu’on peut créer dans la messagerie privée de Twitter.

Il faut recevoir une invitation pour rejoindre un Deck. Mais, pour ce faire, les comptes sélectionnés devront généralement avoir eux aussi un nombre d’abonnés avoisinant des dizaines de milliers.

Au sein de ces Decks, un système hautement organisé de retweeting de masse existe afin de propager les Tweets de chacun des membres du Deck, ainsi que les Tweets des clients payants, dans le but de provoquer artificiellement une viralité.

Les clients de ces groupes privés ou Decks, qui peuvent inclure à la fois des individus et des marques, payent les propriétaires de ces Decks pour retweeter un ou plusieurs de leurs Tweets à un nombre spécifié de fois à travers les comptes des membre du Deck.

En gros, c’est de la solidarité entre membres d’un Deck : je te retweete et toi, tu me retweetes le moment venu.

Certains Decks permettent même aux clients l\’accès temporaire au groupe, presque comme un abonnement à court terme pour des retweets illimités.

Les retweets simples ont tendance à coûter environ 5 dollars ou 10 dollars. Les abonnements hebdomadaires ou mensuels peuvent coûter plusieurs centaines de dollars, en fonction de la popularité du Deck (qui est un groupe privé dans la messagerie privée Twitter).

Ainsi, d’après BuzzFeed, ceux qui dirigent leurs propres Decks (ils regroupent plusieurs de leurs propres comptes avec des milliers de followers dans un groupe privé) font souvent plusieurs milliers de dollars chaque mois.

Ce sont donc ces utilisateurs de TweetDeck, qui pratiquent donc le Tweetdecking pour monétiser leurs activités sur la plate-forme, que vient de cibler Twitter.

Les Tweetdeckers ciblés par Twitter

Poursuivant sa lutte contre les \ »Tweetdeckers, Twitter a suspendu, le vendredi dernier, plusieurs comptes populaires connus pour voler des Tweets ou publier des Tweets et Retweets dans une sorte de viralité industrielle.

L\’une des spécialités des Tweetdeckers, c’est de voler un Tweet, c’est à dire Tweeter un lien partagé par quelqu’un sans le citer (nous y reviendrons) ou plagier et Tweeter une citation d’une personne sans la citer. Et ce, pour forcer les Tweets “volés” à gagner en viralité.

Cela leur permet d’avoir toujours quelque chose à publier à leurs abonnés.

Selon BuzzFeed, qui rapporte cette info, la purge est survenue quelques semaines après que Twitter a supprimé la possibilité de retweeter plusieurs messages à travers plusieurs comptes dans TweetDeck.

Il faut reconnaître que TweetDeck permettait jusqu’à maintenant de répandre les messages des autres via sa messagerie privée sans recourir à des clients ou logiciels tiers ou demander des retweets.

Or, faire du “Tweetdecking” est en violation explicite des règles de Twitter contre le spam qui stipulent :

Vous ne devez vendre, acheter ou tenter de gonfler de manière artificielle les interactions de compte (abonnés, Retweets, J\’aime, etc.).

C’est sans doute pourquoi Twitter a massivement suspendu ces comptes. On ne sait pas pour l’instant si ces suspensions sont temporaires ou permanentes.

Ce qu’il faut comprendre dans ce nettoyage de comptes

  1. Twitter ne veut plus de Tweets et retweets en masse à partir de plusieurs comptes gérés par un même compte. Sauf à faire des retweets manuels à partir du Tweet du compte principal.
  2. Twitter ne permet pas de vendre des Tweets et retweets. Cela lui fait aussi un manque à gagner. Les marques doivent donc passer par Twitter publicité pour promouvoir leur contenu.
  3. Dorénavant, si vous n’êtes pas l’auteur du contenu ou lien partagé sur Twitter, vous devez absolument cité l’auteur du lien (blog ou site) ou contenu partagé. Sinon, vous pourriez être considérés comme ayant volé un Tweet. Un jugement est récemment intervenu à ce sujet à propos d’un Tweet intégré dans une page Web.
  4. Tout partage de lien dans un Tweet doit mentionner l’auteur du contenu. Une façon pour Twitter de remonter rapidement à la source des fake news et autres harcèlement qui sont diffusés sans citer l’auteur du contenu original.
  5. Twitter veut que les retweets se fassent de façon manuelle en passant par sa plate-forme. Ce qui limite les abus, et force la mention du retweet avec le nom de la personne qu’on a retweeté. Et lui permet aussi de vous afficher quelques publicités.