Twitter se lance dans la chasse aux faux Followers

Plus d\’un million de followers ont disparu des comptes de dizaines d\’utilisateurs en vue (influenceurs ou comptes vérifiés) de Twitter ces derniers jours.

Twitter se lance dans la chasse aux faux Followers

Alors que l\’entreprise fait face à des critiques croissantes sur la prolifération des faux comptes et l\’examen minutieux des enquêtes fédérales et de l\’État US contre les entreprises qui vendent de faux abonnés.

Les profils qui perdent des followers comprennent un éventail d\’animateurs, d\’entrepreneurs, d\’athlètes et de personnalités médiatiques, dont beaucoup ont acheté des followers de Twitter ou de l\’engagement artificiel via une société appelée Devumi.

Ses pratiques commerciales ont été détaillées dans un article du New York Times le samedi dernier décrivant un vaste commerce de faux followers et de l\’engagement frauduleux sur Twitter et d\’autres sites de médias sociaux.

Et ce, en utilisant souvent des informations personnelles prises chez des utilisateurs réels.

Twitter a donc annoncé qu\’il allait prendre des mesures contre les pratiques de Devumi. Un porte-parole Twitter a cependant refusé de préciser si la société allait se lancer dans la purge des faux comptes.

Selon le NYT, presque tous les abonnés fournis par Devumi sont faux malgré que cette entreprise continue à déclarer que les comptes fournis sont réellement actifs. Cependant, l\’achat de followers de n\’importe quel type sur Twitter est strictement interdit, qu\’ils soient des bots ou de vraies personnes.

Les législateurs fédéraux et de l\’État demandent à la Federal Trade Commission d\’enquêter sur Devumi et les sociétés similaires pour des “pratiques commerciales trompeuses et déloyales”.

Devumi est également sous enquête par les procureurs généraux de la Floride et de New York.

Il existe des preuves que les bots sont habilement déguisé en personnes réelles, avec quelques 55.000 faux comptes, en utilisant les noms, photos de profil, et d\’autres détails personnels de vrais utilisateurs de Twitter.

En plus d\’être trompés dans l\’achat de faux abonnés, ceux qui ont été exposés comme des clients de Devumi sont confrontés à des répercussions graves (quand les faux comptes qui usurpent des identités disent n\’importe quoi).

Le Chicago-Sun Times a suspendu la publication des articles rédigés par son critique de films après qu\’il a été révélé que celui-ci a acheté au moins 25.000 abonnés chez Devumi.

Des lois plus strictes sont nécessaires pour réglementer les sociétés de médias sociaux, disent les législateurs. Une législation a été récemment introduite en Californie qui exige des sociétés de médias sociaux faisant des affaires dans l\’Etat de relier chaque compte à une personne réelle.