Google veut aider les éditeurs de contenu à gagner plus d\'argent

Google expérimente actuellement de nouveaux outils conçus pour augmenter les abonnements payants ou les inscriptions pour les éditeurs de news afin que ceux-ci retournent sur .

Google veut aider les éditeurs de contenu à vendre plus d\'abonnements

En d’autres termes, veut leur faire gagner plus d’argent avec leurs articles en ligne.

Il suit ainsi une même initiative lancée plus tôt par Facebook qui tendrait cependant à faire adopter son format Instant Articles par les éditeurs qui n’y trouvaient pas leurs comptes en termes de via la publicité en ligne sur .

Depuis l’année dernière, de nombreux éditeurs ont reproché à Google de permettre l’accès à leurs cachés contenus derrière un paywall alors que ceux-ci étaient réservés à leurs abonnés payants.

Et la pression des éditeurs de presse en Europe n’a jamais faibli depuis, et certains ont même intenté des procès perdus contre Google. Ce qui avait alors poussé Google à ouvrir Google News à tous les sites et blogs.

Des efforts ont été finalement consentis par Google qui a alors proposé son programme “Premier Clic Gratuit” (First Click Free) grâce auquel les utilisateurs pourraient accéder à d\’autres contenus de news protégés par un abonnement depuis les résultats de recherche, avec l\’intention d\’améliorer les perspectives pour les revenus d\’abonnement.

La fonctionnalité AMP est également un effort de Google pour améliorer la performance des articles de news et autres sites d’éditeurs de contenu sur les appareils mobiles.

Et la récente refonte de est en partie destinée à mettre en valeur et rendre le contenu de l\’éditeur de news plus facilement découvrable.

Les initiatives à venir de Google

Bloomberg rapporte aujourd\’hui que Google est décidé à aider les éditeurs à augmenter leurs revenus d\’abonnement.

Et ce, grâce à la réorganisation du premier clic gratuit (réduction du nombre d\’articles quotidiens), l\’activation des paiements et le recrutement d\’abonnés. Selon Bloomberg :

La dernière incursion de Google arrive sur 3 fronts. Le premier est une refonte de son dispositif, appelé \ »First Click Free\ » ou “Premier Clic Gratuit\ », qui permet aux lecteurs d\’accéder à des Articles réservés aux abonnés depuis les pages de résultats de recherche.

Google explore également de nouveaux outils pour les éditeurs autour des paiements en ligne et ciblant les abonnés potentiels.

Tout cela fait partie d’un effort plus important de Google pour garder les consommateurs et encourager les créateurs de contenu à retourner sur le Web (plutôt que d’aller sur des réseaux sociaux comme Facebook, ndlr). C’est une stratégie très cruciale et vitale pour la rentabilité de ses annonces publicitaires.

Pour rappel, le Premier Clic Gratuit est une collaboration entre Google et certains services disponibles sur abonnement pour faire en sorte que la toute première consultation d\’un article du site concerné par un utilisateur de Google Actualités (identifiable par l\’URL de provenance) puisse se faire sans abonnement.

Ainsi, les utilisateurs peuvent lire le premier article sans abonnement. En revanche, ce n\’est plus le cas lorsqu\’ils cliquent sur un lien figurant sur la page de cet article : ils sont alors invités à se connecter ou à s\’abonner au site d\’actualités.

Les éditeurs de Google Actualités peuvent limiter le nombre d\’articles gratuits auxquels un lecteur de Google Actualités peut accéder via le modèle de type \ »Premier clic gratuit\ ». Toutefois, un utilisateur en provenance du domaine [*www.google.*] ou [*news.google.*] doit pouvoir consulter au moins 3 articles par jourdixit Google.

Comme les revenus publicitaires des éditeurs de contenu, et surtout des grands médias, sont en chute libre, ils seraient tentés de trouver d’autres moyens de monétiser leurs plateformes en dehors de Google Actualités. D’où l’effort pressant de Google pour les retenir.

Ainsi, concernant le programme “Premier Clic Gratuit”, Google teste des manières de réduire l\’exigence citée plus haut afin que ce premier clic gratuit fasse partie de la limite des 3 clics au total. Et donc qu’il ne soit plus gratuit pour les lecteurs de Google News.

Et même qu\’on pourrait n\’autoriser la consultation que de 2 articles, tout au plus, en provenance de et Google Actualités.