Google AdSense bannit les annonceurs qui ont piraté et fait chuter les CPC

Posted by

Des acheteurs d’espaces publicitaires sur les sites AdSense ont récemment introduit des paramètres qu’ils ne devaient pas dans leurs campagnes.

Google AdSense bannit les annonceurs qui ont fait chuter les Coûts Par Clic


Ce qui a provoqué une baisse de la couverture publicitaire et une baisse du taux de remplissage, depuis le week-end dernier.

Googlede 30 à 80% parfois) dans le Coût Par Clic (CPC) des éditeurs de sites participant au programme AdSense.

a finalement identifié et corrigé la faille, en même temps qu’il blacklistait les acheteurs d’espaces publicitaires (sans doute via ), auteurs de cette manipulation.

Par conséquent, si vous avez vu votre CPC Adsense baisser depuis le dimanche 5 Août

Un Googler a publié une déclaration sur WebmasterWorld pour dire ceci :

CPC) concernant les annonces sur leurs sites.

Nous avons pu identifier le problème et le résoudre rapidement :interdits ?, ndlr), réduisant la couverture des requêtes pour des types de création spécifiques dans certains pays.

Les acheteurs d’espaces publicitaires responsables ont été blacklistés et les éditeurs touchés devraient voir que leur couverture revient à la normale dans leur compte AdSense.

Si je comprends bien, a été piraté de sorte que tous les éditeurs AdSense ont été touchés. Dans quel but ?

Toujours est-il que, selon Searchengineland, ces acheteurs de publicités sur AdSense ont été en mesure de manipuler toute la plateforme de vente aux enchères des annonces Google, ce qui a abouti à cette chute des CPC des éditeurs AdSense.

Les CPC qui étaient relativement faibles pour les éditeurs au cours des derniers jours ne seront pas mis à jour (et donc pas d’indemnité ?) mais vous devriez voir des Coûts Par Clic qui ne vous surprendront pas ou plus.

Cette histoire est quand même bizarre. 

Et Google ne dit pas comment et pourquoi cela a pu arrivé. Il est fort possible que ces acheteurs d’espaces publicitaires ont essayé de gonfler artificiellement leurs propres taux de clics (CTR) et augmenter ainsi leurs revenus publicitaires.

Bizarre, bizarre…