Non, Instagram n’a pas vraiment copié Snapchat

Depuis le début de cette année 2017, Instagram a commencé à ressembler de plus en plus à Snapchat. Et pour cause.

Non, Instagram n’a pas vraiment copié Snapchat

, l’application de , a maintenant des Stories, des filtres ou masques pour le visage, la vidéo en direct et les messages éphémères. Bref, toutes les fonctionnalités qui ont participé au succès de sont désormais disponibles dans Instagram.

Mais, Kevin Systrom, le PDG d’Instagram, a souligné à Recode que “copier n\’est ni nouveau ni unique à cette situation”, avant de poursuivre :

Prenons Instagram, à son premier jour. C’était une combinaison de Hipstamatic, et quelques trucs de Facebook comme le bouton “Like”.

Vous pouvez tracer les origines de chaque fonctionnalité que n\’importe qui a dans son application, quelque part dans l\’histoire de la technologie.

Qualifiant la critique de “juste”, il a comparé les fonctionnalités communes aux 2 applications sociales à l\’industrie automobile :

De multiples constructeurs automobiles peuvent coexister, avec assez de différences entre elles, qu\’elles servent différents publics de consommateurs.

Imaginez que la seule voiture dans le monde était le Modèle T. Quelqu\’un invente la voiture, c\’est vraiment cool, mais est-ce que vous blâmez d\’autres constructeurs pour avoir aussi produit des voitures qui ont des roues et un volant et ?

La question est : quelles choses uniques que vous construisez par-dessus ?

Quand nous avons adopté les Stories, nous avons décidé que l\’une des choses vraiment gênantes sur le format, c\’est qu\’elle poursuit sa lecture (vidéo) jusqu’à la fin et vous ne pouviez pas mettre en mode pause pour regarder quelque chose d’autres, vous ne pouviez pas revenir en arrière.

Nous avons fait tout cela, nous l’avons mis en œuvre.

En d’autres termes, Systrom, le CEO d’Instagram, a soutenu que si Instagram avait vraiment juste \ »copié\ » Snapchat et n\’avait pas ajouté sa propre valeur ajouté au produit Stories, il n\’aurait pas connu ce succès.

Mais, Systrom ne s’arrête pas là. Au contraire, il enfonce le clou :

Ce serait idiot si nous avons vu quelque chose qui a fonctionné avec les consommateurs et qui était dans notre domaine et que nous n\’avions pas décidé de rivaliser sur elle.

Je pense que Snapchat est une grande entreprise, je pense qu\’ils vont continuer à bien travailler, mais quand vous regardez en arrière, ils n\’avaient pas de filtres eux non plus, à l\’origine.

Ils ont adopté des filtres parce que Instagram avait des filtres et beaucoup d\’autres ont essayé d\’adopter des filtres aussi. Et vous auriez pu dire la même chose à l\’époque.

Nous nous copions les uns les autres, mais je ne sais pas, c\’est juste la façon dont fonctionne la Silicon Valley.

La question est : qui exécute le meilleur?

C’est cela qui va déterminer qui va gagner sur le long terme. Mais honnêtement, ça ne va pas être un seul gagnant. Facebook n\’est pas le seul réseau social du monde, mais je pense qu\’il est bon. Je pense que c\’est cette concurrence qui fait le travail de la Silicon Valley, en regardant autour et en adoptant les meilleures choses qui rendront votre service meilleur.

Bref, le PDG d’Instagram confirme que tout le monde copie tout le monde, et c’est l’utilisateur final qui en bénéficie. Et cela risque de ne jamais s’arrêter, surtout dans le domaine des nouvelles technologies.

Alors, ne dîtes plus qu’Instagram copie Snapchat. Il ne fait que s’inspirer et améliorer quelque chose qui existe et marche bien. Ce serait ainsi que les start-ups fonctionnent dans la Silicon Valley. Et aussi ailleurs…

Auteur : Noel Nguessan

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe en tant que nom de domaine depuis 2007 comme site de mon entreprise avant de devenir en 2010 un site d'information SEO à part entière. Pour ma part, j'ai été intégré le monde de l'internet 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000. Par la suite, après avoir exercé très tôt en free-lance auprès de plusieurs start-ups jusuq'en 2010 en tant développeur Web, je suis tout naturellement arrivé au référencement Web, notamment après avoir lu les premiers articles SEO d'Olivier Andrieux (Abondance.com) qui m'a beaucoup inspiré dans ce métier. Je lui dit merci. J'ai ainsi pu poursuivre ma carrière en travaillant discrètement en free-lance pour des agences Web qui créaient des sites mais avaient ponctuellement besoin de quelqu'un qui pouvait leur fournir des recommandations d'optimisation web en fonction de la clientèle. Je pense avoir longtemps respecté les règles de discrétion de mes apporteurs d'affaires et surtout avoir bien rempli les différentes missions à moi confiées. Aujourd'hui, la retraite se rapproche. Alors je passe le plus clair de mon temps à divulguer le marketing internet et des réseaux sociaux à travers mon site Arobasenet.com... Certes, il s'agit sur ce site de relayer des news SEO de sources anglaises, mais c'est un travaille plus que passionnant. Tant je découvre des articles d'intérêt que je partage mes fidèles lecteurs. Arobasenet.com, c'est à ce jour (Juillet 2021) : - 6.784 articles publiés depuis 2010 - Plus de 34 millions de pages vues - 300.000 pages vues en moyenne par mois.