Google Project Owl va évincer les fake news et favoriser les sites d’autorité

 La lutte contre les fausses informations ou fake news se poursuit chez Google qui annonce aujourd’hui, le lancement d\’un nouvel outil. 

Google Project Owl va évincer les fake news et favoriser les sites d’autorité

Avec Google Project Owl, non seulement des changements dans ses algorithmes de recherche, afin d’empêcher les fausses news de s’afficher dans le top des classements, mais aussi de nouveaux outils permettant aux utilisateurs de signaler des résultats “inattendus, inexactes ou choquants”.

Alors que les modifications des algorithmes devraient influer sur les résultats de recherche générale, les outils de signalement ont été conçus pour les prédictions de l’Autocomplétion (en test depuis Février 2017) et les Featured Snippets de Google qui ont été problématiques au cours de ces derniers mois.

Les algorithmes mis à jour devraient contribuer à garantir la mise en avant de plus de pages faisant autorité, tandis que le contenu de faible qualité sera rétrogradé.

Ben Gomes, Vice president of engineering chez Google Search, admet que des gens ont essayé de contourner les règles du jeu afin de tromper le système. Ces gens auraient donc travaillé contre l’esprit de l’objectif des algorithmes pour pousser du contenu de mauvaise qualité et les fake news plus haut dans les résultats de recherche.

Ben Gomes dit que le problème est maintenant la “propagation de contenu manifestement trompeur, de faible qualité, choquant ou carrément les fausses informations”.

Et il annonce 2 changements majeurs qu’il espère vont permettre de régler le problème :

  • Nouveaux guidelines pour les Search Quality Raters : ou consignes à destination des évaluateurs des résultats de recherche sur Google.

    Développer les modifications apportées à la recherche implique un processus d’expérimentation. Dans le cadre de ce processus, nous avons des évaluateurs (véritables personnes qui évaluent la qualité des résultats de recherche sur Google) qui nous envoient des commentaires sur nos expériences.

    Ces évaluations ne déterminent pas les classements individuels de chaque page, mais elles sont utilisées pour nous aider à recueillir des données sur la qualité de nos résultats et identifier les domaines que nous devons améliorer.

    Le mois dernier, nous avons actualisé nos directives concernant notre Search Quality Rater Guidelines afin de fournir des exemples plus détaillés sur la faible qualité des pages Web afin que les évaluateurs puissent les identifier de façon appropriée.

    Ce qui peut inclure des informations trompeuses, des résultats choquants inattendus, les canulars et les théories du complot non prises en charge. Ces lignes directrices commenceront à aider nos algorithmes qui vont rétrograder ce contenu de faible qualité et nous aider à apporter des améliorations supplémentaires au fil du temps.

  • Changements dans le classement :

    Nous combinons des centaines de signaux pour déterminer quels résultats nous montrons pour une requête donnée. Ce qui va de la fraîcheur du contenu au nombre de fois vos requêtes de recherche apparaissent sur la page.

    Nous avons ajusté nos signaux pour aider plus de pages d’autorité à être mises en avant pour améliorer les résultats de recherche et rétrograder le contenu de faible qualité, afin que les questions semblables aux résultats sur le négationnisme de l’ Holocauste que nous avons vus en décembre soient moins susceptibles d’apparaître.

De nouveaux outils de signalement dans Google Search

Le système d’autocomplétion ou saisie semi-automatique et les Featured Snippets de Google ont tous les deux provoqué des controverses récemment pour avoir mis en avant du contenu qui n’était pas seulement inexact, mais a bouleversé les gens.

Google veut clairement réduire la détresse qu’il provoque chez certains de ses utilisateurs, d\’où l’introduction d’une nouvelle fonctionnalité de signalement. Tous les signalements reçus serviront à améliorer les algorithmes supplémentaires.

C’est pourquoi Google annonce :

  • Un nouveau lien “Signaler les prédictions inappropriées” s’affiche sous le champ de recherche.
    Image via Google

    En cliquant sur ce lien, l’utilisateur fait apparaître un formulaire qui lui permet de choisir une prédiction ou des prédictions avec des questions et signalements dans plusieurs catégories :

    • Les Prédictions peuvent être signalées comme haineuses, sexuellement explicites, activités violentes ou dangereuses et néfastes, ainsi que dans une catégorie “Autres”. Les commentaires sont autorisés.
    • Les catégories correspondent aux nouvelles règles relatives à la saisie semi-automatique que Google a publié pour la première fois pour dire pourquoi il peut retirer des prédictions de saisie semi-automatique (autocomplétion).
  • Améliorer les réponses des Featured Snippets :

    Google a également été critiqué au cours des derniers mois pour certains de ses Featured Snippets qu’il affiche en position 0 (zéro), avant le premier résultat organique, dans une section spéciale.

    Google le fait dans le cas où il pense qu\’un résultat particulier répond à une question beaucoup mieux que les autres résultats.

    Ce qui a une importance quand on sait que les réponses des Featured Snippets sont également utilisés par Google Assistant sur les téléphones Android pour la réponse vocale et par Google Home, où ils deviennent La réponse que Google donne en réponse à une question.

    Alors, c’est une question sérieuse lorsque ces réponses sont problématiques.

    Pour lutter contre ce type de réponse inappropriée, Google Search affiche désormais un lien “Commentaires” pour signaler, sous le cadre des Featured Snippets.

    En cliquant sur ce lien pour envoyer un signalement, l’utilisateur affiche un formulaire comme indiqué dans l’image ci-dessous :

Maintenant, reste à savoir si ces fonctionnalités via Google Project Owl pour lutter contre les fake news et les contenus de faible qualité pourront réellement résoudre les problèmes de la qualité des résultats de recherche sur Google? Cela reste à voir.

Mais, espérons-le.