Google rachète le français Moodstocks pour identifier les objets dans les photos

Après Pinterest qui a adopté l’intelligence artificielle pour reconnaître les objets dans les Pins, c’est au tour de de lui emboîter le pas en rachetant le français Moodstocks.

Google rachète le français Moodstock

Google annonce en effet avoir acquis la startup française Moodstocks, qui a mis au point une  sur les smartphones.

Nous poursuivons nos efforts d’apprentissage automatique (machine learning) et de recherche,

Et Moodstock est la dernière preuve de notre engagement dans ce domaine.

Moodstock a de son côté confirmé son rachat par Google sur son site :

Les termes de ce deal n’ont pas été divulgués.

Cette acquisition de Google est aussi la dernière preuve de reconnaissance de la place de Paris comme le lieu en pleine progression dans le machine learning et l’intelligence artificielle

Vincent Simonet écrit d’ailleurs :

Un grand nombre de services proposés par Google utilisent du machine learning (ou apprentissage automatique) pour les rendre plus simples et plus utiles au quotidien – comme par exemple Google Translate, Smart Reply dans Inbox, ou encore l’application Google. Nous avons fait de grands pas en avant en termes de reconnaissance visuelle : aujourd’hui, vous pouvez effectuer des recherches dans telles que “fête” ou “plage”, et l’application vous proposera les bonnes images sans que vous n’ayez jamais eu besoin de les catégoriser manuellement.

Mais il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine. Et c’est ici que Moodstocks intervient. Moodstocks est une équipe d’ingénieurs et chercheurs basée à Paris, qui développe de nouveaux algorithmes de reconnaissance visuelle et de machine learning, ainsi qu’une technologie de reconnaissance d’images et d’objets sur appareils mobiles.

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO.