Il est interdit d’utiliser un anti-bloqueur de pub en Europe sans consentement

Posted by

Les éditeurs de contenus qui utilisent des scripts pour détecter les utilisateurs de bloqueurs de devraient désormais demander le consentement des utilisateurs.

Anti-Adblockers

Si ces éditeurs ne demandent pas l’autorisation ou ne reçoivent pas l’accord des utilisateurs, ils seraient en violation des règles européennes sur la protection de la vie privée.

C’est en tout cas l’avis d’un avocat londonien (Alexander Hanff) qui a écrit

En effet, , adoptée le 12 juillet 2002 et connue sous le nom de “ePrivacy Directive”, stipule que .

La lettre-réponse que l’avocat Hanff a reçue de la Commission européenne (voir Tweet ci-dessous), même si elle est un peu vague, semble étendre l’article 5.3 et suggère que les éditeurs de contenus devraient nécessairement obtenir le consentement de l’utilisateur (tout comme on le fait déjà avec le bandeau des cookies

comme pour les cookies). Une information du genre

il défiera légalement tous les éditeurs utilisant un anti-bloqueur de pub.

Et ce, en s’appuyant sur cette lettre-réponse reçue de la part de la présidence de la commission européenne.

Un rapport publié en Août 2015 par l’IAB (International Advertising Bureau) révèle que plus de 200 millions de personnes dans le monde utilisent des bloqueurs de publicité. D’autres données suggèrent qu\’entre 30 et 60 % de la jeune génération utilisent un type de logiciel de blocage des publicités aujourd\’hui.

Pour information, se lancerait bientôt dans la bataille contre les ad blockers via son navigateur Chrome qui devrait rendre inutile l\’utilisation d\’un bloqueur de publicité.