Twitter permet la description des images partagées en 420 caractères

Twitter vient d’effectuer une mise à jour tendant à rendre son service d’images plus accessible aux utilisateurs ayant une déficience visuelle.

Twitter introduit la balise ALT pour décrire les images partagées en 420 caractères

introduit en effet le support des textes alternatifs (ALT) pour permettre la description des images et photos partagées via ses applications et Android.

tels que et , au même titre que les images de ou (public). Et aussi dans le moteur de recherche de Twitter…

Et pour ceux qui utilisent les Twitter Cards pour le partage de leur contenu, Twitter utilisera la balise ALT de l\’image affichée dans le fil d\’actualité comme texte alternatif. Une raison de plus d\’optimiser vos images.

Lorsque vous activerez cette fonctionnalité depuis vos paramètres d’accessibilité (c’est nouveau) via votre compte Twitter, la vignette de l’image que vous tweeterez inclura un bouton “Ajouter une description”. Une fois tapé, ce bouton ouvrira une boîte de dialogue.

Vous n’aurez alors qu’à saisir une explication (texte alternatif) de ce que représente votre image. Et ce, en 420 caractères maximum. L’objectif pour Twitter étant que tout contenu partagé, y inclus les photos, soient accessibles à une plus large audience possible sur le réseau social.

Selon Twitter, les applications Android et iOS commencent à recevoir la mise à jour aujourd\’hui.

Mais, sachez que l\’ajout des descriptions textuelles aux images n\’est disponible que pour les mobiles iOS et Android. Toutefois, les descriptions alternatives textuelles seront accessibles via le mobile, le Web ou dans les Tweets embarqués dans les pages web.

L’accessibilité via twitter.com est prévu ultérieurement.

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.