Les sites non-Mobile-Friendly disparaissent de plus en plus des pages de résultats de Google

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe encore des marques et des entreprises qui n’ont pas encore de sites Mobile-Friendly.

Selon une récente étude menée par l’agence Moovweb, les conséquences du défaut de compatibilité mobile se font de plus en plus ressentir dans le classement de ses entreprises sur mobile.

Flashback. Le 21 Avril 2015, Google a déployé son nouvel algorithme dénommé “Mobile Friendly” en tant que critère de classement. Incitant donc ainsi les sites web à avoir une version mobile qui soit le plus compatible avec l’usage du mobile qui domine désormais l’ordinateur.

Ce que confirme d’ailleurs une autre étude réalisée par Google.

L’agence Moovweb a donc analysé 1.000 mots clés importants du domaine du en les classant par type d’entreprises afin de déterminer si et comment les sites ecommerce ont été impactés sur le classement dans les pages de résultats de Google mobile.

Résultat des courses : dans 83% du temps, le haut du classement est occupé par les sites compatibles avec le mobile.

Images via Moovweb.com

Et dans 81% du temps, les 3 premiers résultats sont mobile-friendly. Et sur la première page de résultats de Google mobile, 77% des résultats, soit 7,7 sites sur 10, sont mobile-friendly.

Alors, vient la question de savoir quand et pourquoi Google affiche des résultats non compatibles avec le mobile sur sa première page de résultats. Car, ceux-ci représentent tout de même encore plus de 20% de l’ensemble des sites classés sur Google mobile.

Certes il y a eu ces débats sur l’efficacité et l’impact réel du sur certains secteurs d’activité.

Mais, il est tout de même incontestable que les sites non-mobile-friendly sont en train de disparaître progressivement des pages de résultats de Google pour les recherches via le mobile.

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO.