Amazon arrête ses Offres d’annonceur pour éviter que Google collecte ses données

a bien confirmé, à travers un email envoyé à ses annonceurs, que son format publicitaire Offres d’annonceur prendra fin le 31 Octobre 2015.

Une information qui a déçu grand nombre d’entre eux et qui souhaiteraient savoir pour quelles raisons Amazon met-il fin à ce programme de paiement par clic (PPC) qui a pourtant toujours bien marché.

Amazon arrête ses Offres d’annonceur

Précisons que ces annonces étaient affichées sous les résultats de recherche sur Amazon avec une photo et un lien redirigeant les utilisateurs de la plateforme vers le site des vendeurs sur lequel les transactions s’effectuaient, sans intermédiaire.

Les Offres d’annonceur sont jusqu’ici très populaires chez les e-commerçants parce que ce format leur permettait d’avoir un partenariat avec Amazon, sans que ce dernier ne voient les données de leurs transactions, ni ne prélève de commissions sur les transactions réalisées.

Cependant, selon le site BusinessInsider.com

En d’autres termes, des sites comme Google, par exemple, avec tous les moyens techniques dont ils disposent, sont à même d’analyser le comportement des utilisateurs d’Amazon sur ses pages de résultats sur lesquelles s’affichent leurs propres annonces afin d’affiner les publicités affichées (le prix, la marque, le modèle, etc, sur Shopping par exemple sur lequel on voit maintenant des pourcentages de remise) sur leurs propres sites pour les mêmes requêtes en mettant en avant les produits les plus cliqués sur Amazon.

Ayant donc pris conscience de cette “subtilité”, Amazon a décidé de fermer le robinet de ses données que récupéraient des centaines d’entreprises. Mais, le plus ciblé serait Google.

Désormais, les marques qui voudront promouvoir leurs produits sur Amazon.com seront obligées de vendre leurs produits directement sur Amazon.com. Il ne sera plus question d’envoyer ses utilisateurs sur d’autres sites qui lui “volent” en plus ses données à leurs propres profits.

Dans son email aux annonceurs participant au programme Offres d’annonceur, Amazon déclare tout de même que les entreprises qui veulent publier des annonces avec un lien pointant sur leurs sites pourraient utiliser son nouveau format publicitaires “Amazon Annonces textuelles” (Amazon Text Ads) actuellement en cours de test.

D’abord, ce format étant en cours de test avec un nombre très limité de marques, uniquement aux Etats-Unis, il n’est donc pas accessible à tous. De plus, compte tenu de leur style, les annonces textuelles ne proposent pas l’intégration d’images à même de capter l’attention des utilisateurs. Ce qui les rendraient moins attrayantes pour les détaillants.

Selon l’entreprise Similarweb (service d’analytics), Amazon a envoyé, en 6 mois (de Février à Juillet 2015), 3,4 millions de visiteurs via l’ordinateur sur des pages d’annonces de Google.com.

Ce qui peut paraître peu au regard des 4,5 milliards de visiteurs via desktop d’Amazon.com durant cette même période. Mais, chacune des 3,4 millions de visites sur les pages de publicités Google Adwords fournit à Google des données précieuses qu’il analyse et exploite.

Alors, selon Similarweb que cite BusinessInsider, Amazon veut empêcher Google de collecter “gratuitement” de telles informations sur ses utilisateurs, ainsi que leurs comportements d’achats en ligne.

D’ailleurs, il y a peu, Google a aussi pris une telle décision en interdisant aux annonceurs d’acheter des publicités via des entreprises tierces présentes dans DoubleClick ad exchange.

Selon Nathan Barling, responsable des datas chez iProspect, cette tendance d’interdiction ira en grandissant. Et pour cause :

“Les détaillants utilisant des liens dans des publicités pointant vers leurs sites ont accès à une vaste quantité de données sur les intentions de recherche des consommateurs. Une fois qu\’ils comprennent les types de produits qui attirent les gens vers un site particulier, ils peuvent utiliser ces informations pour construire une audience publicitaire très ciblée.

Dans ce cas, c\’est simplement une question de savoir ce qui est précieux : les données recueillies ou monétiser les liens sortants (ce qui est un choix évident). Si cela est oui ou non bon ou mauvais pour la publicité en général, il est susceptible de devenir la norme selon laquelle les entreprises, dans tous les secteurs d’activités, chercheront à garder autant que possible leurs données et ainsi que leur valeur.”

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO.