L’Icann veut-il mettre fin au WHOIS privé des noms de domaine ?

La protection des données personnelles des noms de domaine risque de connaître bientôt un changement majeur. De la part de l’Icann.

En effet, l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’organisme mondial en charge de la gestion des noms de domaine via sa base des données personnelles souhaite modifier les conditions d’utilisation du WHOIS.

L’Icann veut faciliter la divulgation des données personnelles des noms de domaine protégés

L’objectif de cette modification souhaitée, interdire ou restreindre l’utilisation du WHOIS privé.

Jusqu’à maintenant, les propriétaires de noms de domaine pouvaient choisir d’utiliser les services d’un prestataire pour protéger, ou plutôt masquer, leurs informations de contact personnelles.

Ces prestataires internet se substituent donc aux propriétaires des noms de domaine et affichent leurs données d’entreprises en lieu place des noms, adresses et autres informations personnelles de contact des titulaires de .

De cette façon, les données privées des vrais titulaires ne sont plus publiquement accessibles via le WHOIS normal. On parle alors de WHOIS privé.

Et selon l’Icann, seuls 20% des noms de domaine utilisent des services de protection pour masquer leurs informations personnelles de contact.

Or, le WHOIS (contraction de Who Is : Qui est-ce ?) permet à des petites entreprises ou à des travailleurs à domicile qui ne souhaitent pas être dérangés chez eux de protéger leurs informations de contact.

De même, de grandes entreprises ayant des projets à venir et qui réservent des noms de domaine concernant des licences ou des brevets ne souhaitent pas le faire savoir publiquement tant que le projet n\’a pas été lancé. Elles utilisent aussi des services de protection des données privées pour ne pas apparaître dans le WHOIS public.

Or, selon ce document, l’Icann entend remettre en question l’accréditation des services d’anonymisation et d’enregistrement fiduciaire. Et ce, avec pour objectif de faciliter la divulgation des informations de contact des vrais titulaires des noms de domaine protégés.

Il s’agit, pour l’Icann, avec ce changement à venir, de faciliter la communication des données personnelles des titulaires de nom de domaine avec des services juridiques ou judiciaires.

Par conséquent, les services d’anonymisation ou d’enregistrement fudiciaire qui seront désormais accrédités et listés devront être à même de divulguer les identités des titulaires des noms de domaines cités dans une procédure judiciaire ou dont le nom de domaine acheté est ciblé par une enquête policière.

Se cacher derrière un nom de domaine pour mener des activités subversives ou publier des contenus malveillants ou simplement mener des activités de cybersquatting (droits des marques) pourrait s’avérer compliqué à l’avenir. Tout service d’anonymisation ou d’enregistrement fudiciaire qui ne fournirait pas les données réclamées pourrait voir son accréditation retirée.

Il faut dire que les membres du groupe de travail en charge de ce projet ne sont pas tous d’accord. D’aucuns voudraient purement et simplement supprimer la faculté de masquer les données personnelles. D’où ce formulaire proposé par l’Icann pour recueillir tous les avis sur le sujet avant le 7 Juillet 2015.

Bonjour les spams dans les boîtes de réception des courriels. Affaire à suivre…

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.