Yelp serait à vendre. Google est-il toujours en lice pour l’acquérir ?

Yelp, contraction de Yellow Pages (pages jaunes), est une plateforme d’avis des consommateurs qui met en relation les utilisateurs avec les commerces locaux.

Alors qu’il est leader dans son créneau, le Wall Street Journal rapporte que Yelp travaillerait avec des investisseurs bancaires et serait déjà en contact avec des acheteurs potentiels pour étudier une revente de la plateforme.

Yelp serait à vendre

Yel serait donc à vendre et se serait mis en quête d’un acquéreur.

Sa capitalisation boursière est actuellement évaluée à un peu moins de 3 milliards de dollars et sa revente potentielle se situerait aux environ de 3,5 milliards de dollars, selon le WSJ.

Cependant, selon le journal, il n’y aurait pas pour l’instant de “deal imminent”.

Rappelons toutefois qu’avant l’introduction en bourse de Yelp, Google a essayé en vain de la racheter pour plus de 500 millions de dollars. Il serait donc intéressant de voir si Google est toujours intéresser de l’acquérir.

Ce qui pourrait un très bon accélérateur pour son annuaire professionnel Google My Business.

Mais, Google ne sera plus tout seul en lice car des entreprises telles que Microsoft, Yahoo ou Facebook, sans compter des sites de voyages tels que Priceline seraient des prétendants sérieux pour mettre Yelp dans leur escarcelle.

Sans oublier Apple qui a de bonnes relations avec Yelp et qui a les moyens de faire grimper les enchères pour la racheter.

Au premier trimestre 2015, Yelp a réalisé un chiffre d’affaires de 118,5 millions de dollars. Soit une augmentation de 55% d’une année sur l’autre.

Yelp, c’est aussi 77 millions d’avis locaux enregistrés et 142 millions de visiteurs mensuels uniques et il dispose de 90.000 annonceurs locaux réguliers. Autant d’atouts qui devraient en principe faciliter sa revente.