Le brevet de Google pour détecter le spam sur WordPress et les réseaux sociaux

La lutte contre le spam pourrait à nouveau s’amplifier du côté de chez même si on ne connaît pas encore le remplaçant de Matt Cutts à la tête de l’équipe en charge du spamming.

Google crée un détecteur de spam

Un brevet qui, selon Bill Slawski qui le révèle, commence par définir ce qui pourrait être considéré comme étant un spam. Et ce, afin de mieux justifier la solution qu’il propose :

Le spammeur produit un grand nombre de messages identiques ou quasi identiques. Cela peut être fait par courriel, sur des pages de service en ligne ou via des commentaires sur un blog ou un réseau social. Un aspect pertinent qui caractérise le spammeur est la couverture ou le prétexte.

Certains réseaux sociaux permettent un affichage public des posts. Un utilisateur peut commenter ces posts publics. Mais, les spammeurs peuvent également commenter ces mêmes posts publics”.

Les supposés Spammeurs profitent donc du nombre élevé de vues que vont générer les commentaires de ces posts”.

Schema du fonctionnement du détecteur de spam de Google – Image via Seobythesea.com

Comment détecter le spam social

Le

Le module d\’empreintes digitales saisit les caractéristiques du spam vu ailleurs. Le module de comparaison peut être utilisé pour identifier cette empreinte dans les commentaires laissés dans un réseau social. Et Google de préciser :

“L\’empreinte digitale est comparée aux autres empreintes digitales précédemment générées et stockées. Si l’empreinte digitale correspond à toute autre empreinte précédemment stockée, le post est considéré comme étant un spam et traité en conséquence. Si l\’empreinte ne correspond à aucune empreinte stockée précédemment, le post est affiché dans le réseau social.”

Le brevet anti-spam de Google nous dit aussi quels sont les avantages qu’il apporte :

  • Le détecteur de spam empêche les commentaires qui sont des spams d’être publiés dans un réseau social (comme le ferait le plugin “Askimet”).
  • Le détecteur de spam peut être utilisé avec d’autres signaux pour améliorer la précision de l’identification du spam.

Par exemple, des systèmes tiers (plugins, NDLR) qui acceptent des archivages, messages, commentaires, conseils, critiques, commentaires dans des blogs , etc. peuvent utiliser le détecteur de spam décrit ci-dessous.”

Le détecteur de spam agit donc :

  • Pour empêcher la publication ou la transmission des posts dans les réseaux sociaux.
  • Pour supprimer les utilisateurs abusifs des réseaux sociaux.
  • Pour empêcher la publication de contenus dupliqués.

Les utilisateurs reconnus comme ayant des comportements abusifs (publier plusieurs fois le même commentaire en peu de temps, par exemple) dans les réseaux sociaux pourront être complètement et automatiquement bannis par le détecteur de spam.

Bon, pour l’instant, il s’agit d’un brevet, mais un brevet tel quel signifie que le détecteur de spam existe déjà. C’est pourquoi Google le protège à travers ce brevet.

Au moins une chose est sûre, c’est qu’il sera d’abord appliqué sur , et Google+. Et sans doute dans les blogs WordPress que Google a nommément cité dans son brevet.

Auteur : Noel Nguessan

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe en tant que nom de domaine depuis 2007 comme site de mon entreprise avant de devenir en 2010 un site d'information SEO à part entière. Pour ma part, j'ai été intégré le monde de l'internet 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000. Par la suite, après avoir exercé très tôt en free-lance auprès de plusieurs start-ups jusuq'en 2010 en tant développeur Web, je suis tout naturellement arrivé au référencement Web, notamment après avoir lu les premiers articles SEO d'Olivier Andrieux (Abondance.com) qui m'a beaucoup inspiré dans ce métier. Je lui dit merci. J'ai ainsi pu poursuivre ma carrière en travaillant discrètement en free-lance pour des agences Web qui créaient des sites mais avaient ponctuellement besoin de quelqu'un qui pouvait leur fournir des recommandations d'optimisation web en fonction de la clientèle. Je pense avoir longtemps respecté les règles de discrétion de mes apporteurs d'affaires et surtout avoir bien rempli les différentes missions à moi confiées. Aujourd'hui, la retraite se rapproche. Alors je passe le plus clair de mon temps à divulguer le marketing internet et des réseaux sociaux à travers mon site Arobasenet.com... Certes, il s'agit sur ce site de relayer des news SEO de sources anglaises, mais c'est un travaille plus que passionnant. Tant je découvre des articles d'intérêt que je partage mes fidèles lecteurs. Arobasenet.com, c'est à ce jour (Juillet 2021) : - 6.784 articles publiés depuis 2010 - Plus de 34 millions de pages vues - 300.000 pages vues en moyenne par mois.