Comment les entreprises locales recherchent des backlinks

L’importance des backlinks ne doit pas être sous-estimée dès lors qu’il s’agit de référencement local. Car, ils influencent autant les résultats organiques que les résultats de recherche locale.

Selon une étude récente de Moz.com, cles liens entrants comptent pour 18,3% dans les critères de classement des résultats locaux.

Comment les entreprises locales recherchent des backlinks

Après avoir étudié, l’influence du Mobile-Friendly sur le comportement des consommateurs sur les pages de résultats locaux, BrightLocal a demandé aux agences et consultants en charge d’entreprises locales quelles étaient leurs méthodes pour obtenir des backlinks.

Il a donc été proposé un certain nombre de réponses aux marketeurs qu’ils devaient choisir de façon anonyme. Parmi les sondés, 75% étaient des Etats-Unis, 6% de Grande-Bretagne, 4% du Canada, 2% d’Australie et les autres du reste du monde.

Résultats de l’Etude

  • 31% utilisent les annuaires et citations comme techniques de recherche de liens
  • 22% utilisent le content marketing et les réseaux sociaux.
  • 9% utilisent les communiqués de presse.
  • 8% utilisent les mêmes backlinks que la concurrence.

Les résultats ci-dessus démontrent bien que le marketing en ligne est une activité en constante évolution. Pour preuve, la baisse du pourcentage de marketeurs utilisant le netlinking comme technique d’obtention de liens.

En cause, sans doute la peur du “gendarme” qui a lancé Google Penguin pour lutter contre les liens dits factices, et donc non-naturels. Heureusement, il existe encore des techniques moins risquées.

Rechercher des Citations

Beaucoup de SEO spécialisés dans le référencement local favorisent désormais les Citations. D’ailleurs, dans une étude précédente (voir image ci-dessous), 55% des experts SEO déclaraient les citations comme extrêmement critiques pour la recherche locale. Et pour cause.

Image via Brightlocal.com

Les citations ne nécessitent pas d’inclure des liens dans des contenus web. Une seule mention de la marque, du et/ou de la localisation géographique dans un contenu web suffit. Ces experts considèrent alors un lien placé dans un contenu web comme un bonus supplémentaire.

Cependant, il est à noter qu’une mention sans lien dans un contenu de faible qualité ne nuira pas à votre site… Ce qui n’est pas le cas avec un lien dans un contenu de type répertoire ou annuaire de faible qualité.

Le content marketing

22% des référenceurs locaux.

Cependant, le marketing de contenu ne devrait pas sortir de sa façon de générer des liens qui pointent vers votre site. Si le contenu est produit dans le seul but de générer des liens, alors il est susceptible d\’être mal écrit, avec peu ou pas d\’intérêt pour ceux qui vous liront.

Cela ne veut ne pas dire qu\’une entreprise avec une grande stratégie de contenu ne pense pas aux backlinks. Seulement, ils ne devraient pas déterminer ce que vous écrivez, ni le temps que vous y consacrez.

Les communiqués de presse

9% des sondés professionnels de l’étude de BrightLocal déclarent utiliser les communiqués de presse pour générer des liens. Ce qui constitue tout de même une petite surprise. Pour la simple raison que l’objectif d’un communiqué de presse a toujours été de communiquer une information d’actualité concernant un service ou un produit à la presse.

Toutefois, si vous n’avez rien de nouveau à faire savoir, évitez d’utiliser les communiqués de presse dans le but d’obtenir des liens qui pourraient être considérés comme étant du spam. est déjà passé par là….

Les liens de la concurrence

Par liens de la concurrence, il faut comprendre le fait d’observer là d’où proviennent les backlinks des concurrents pour essayer d’en obtenir aussi. Et c’est ce que feraient 8% des sondés.

A l’aide d’outils , il est très facile d’auditer la concurrence afin de découvrir la provenance de leurs liens entrants. Une manière de se rapprocher des mieux classés lors des recherches locales.

Le guest blogging

7% des professionnels SEO sondés déclarent pratiquer du guest blogging dans le but d’obtenir des backlinks.

Mais, aujourd\’hui, le problème, c’est que le guest blogging a mauvaise “réputation” auprès des moteurs de recherche. Tant il y a eu des abus.

Ce qui ne veut pas dire que le guest blogging est à proscrire. Il existe des sites très sérieux qui le gèrent très bien. Il suffit d’en trouver pour publier un article digne d’intérêt sans abuser des liens (un seul serait suffisant !).

Les liens payants

4% des sondés avouent encore acheter des backlinks. A l’heure où Penguin veille sur ce genre d’activité.

Pour tout vous dire, si vous êtes dans ce cas de figure, arrêtez de le faire. Ou, demandez à ce que ces backlinks soient en “Nofollow” afin que les moteurs de recherche ne pensent pas à une tentative de manipulation.

Dans tous les cas, mieux vaut penser à construire l’autorité de vote site local en créant régulièrement de nouveaux contenus que les gens vont aimer. Car, c’est ce qui vous fera certainement gagner des liens de façon naturelle.

Les témoignages et interviews

Les témoignages et entretiens sont utilisés par 5% des sondés comme techniques d’obtention de liens naturels. D\’autres sites ou blogs vous citant en exemple ou pour valoriser votre activité pour laquelle ils ont de la considération vous apportent et du trafic et des liens naturels.

Il en va de même pour les interviews, à condition que cela ne devienne pas la panacée. Toujours est-il que l’avantage des témoignages et autres interviews, c\’est que ce sont de véritables contenus uniques.

Les commentaires de blogs et les forums

Encore étonnant, 5% des agences SEO qui s’occupent du référencement des entreprises locales utilisent les commentaires sur les blogs et les posts dans les forums pour obtenir des backlinks.

Certes, à partir de ces deux techniques, vous pourrez interagir avec des personnes qui s’intéressent à la même thématique que vous. Seulement, il n’est plus facile d’y poser des liens en dofollow. Because pratiquement plus aucun webmaster ne veut “fâcher” Google Penguin.

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Auteur : Noel Nguessan

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe en tant que nom de domaine depuis 2007 comme site de mon entreprise avant de devenir en 2010 un site d'information SEO à part entière. Pour ma part, j'ai été intégré le monde de l'internet 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000. Par la suite, après avoir exercé très tôt en free-lance auprès de plusieurs start-ups jusuq'en 2010 en tant développeur Web, je suis tout naturellement arrivé au référencement Web, notamment après avoir lu les premiers articles SEO d'Olivier Andrieux (Abondance.com) qui m'a beaucoup inspiré dans ce métier. Je lui dit merci. J'ai ainsi pu poursuivre ma carrière en travaillant discrètement en free-lance pour des agences Web qui créaient des sites mais avaient ponctuellement besoin de quelqu'un qui pouvait leur fournir des recommandations d'optimisation web en fonction de la clientèle. Je pense avoir longtemps respecté les règles de discrétion de mes apporteurs d'affaires et surtout avoir bien rempli les différentes missions à moi confiées. Aujourd'hui, la retraite se rapproche. Alors je passe le plus clair de mon temps à divulguer le marketing internet et des réseaux sociaux à travers mon site Arobasenet.com... Certes, il s'agit sur ce site de relayer des news SEO de sources anglaises, mais c'est un travaille plus que passionnant. Tant je découvre des articles d'intérêt que je partage mes fidèles lecteurs. Arobasenet.com, c'est à ce jour (Juillet 2021) : - 6.784 articles publiés depuis 2010 - Plus de 34 millions de pages vues - 300.000 pages vues en moyenne par mois.