Twitter part en guerre contre le troll et le harcèlement

Selon certains observateurs, le constitue un problème épineux et nuisible pour

Ce qu’a bien volontiers confirmé son PDG Dick Costolo en reconnaissantqu’ils avaient été nuls pour éviter les abus et le ”.

Twitter part en guerre contre le troll et le harcèlement

Suite à cet aveu, il fallait bien s’attendre à une réaction de la part de Twitter.

Selon TheVerge.com, Twitter va suivre (tracking) les numéros de téléphone des personnes diffusant les trolls identifiés.

Ce qui ne veut pas dire que Twitter exigera désormais des nouveaux utilisateurs de fournir un numéro de téléphone. Alors, un utilisateur banni en raison de troll ou de harcèlement pourra en principe créer un nouveau compte.

Mais, si un utilisateur dont le compte a été supprimé une première fois revient et continue à harceler (les propos et la cible du harcèlement ne changeant pratiquement jamais), alors Twitter demandera à ce contrevenant de faire vérifier son numéro de téléphone et son adresse email.

Et si le numéro de téléphone ou l’adresse email est sur la balcklist, le numéro de téléphone et l’adrese email seront eux aussi définitivement bannis.

Reste à vérifier dans la pratique l’efficacité d’une telle mesure.

Twitter déclare aussi dans son post étendre la possibilité de signaler un harcèlement à tous ceux qui le constateront sur la plateforme, et pas uniquement les victimes elles-mêmes.

Et cette initiative s’applique désormais aux vols d’identité constatées et à la diffusion d’informations à caractère privé concernant l’une de vos connaissances.

Pour faire face à ce genre de nuisances, Twitter promet de tripler son équipe en charge de la sécurité et de la protection. Surtout que, selon lui, le nombre de signalements a été multiplié par cinq depuis qu’il permet à des tiers de pouvoir en faire sur des Tweets ne les concernant pas directement.

Auteur/autrice : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.