Facebook s’engage à ne faire payer que les publicités réellement vues

Posted by

Depuis toujours, les annonces servies, et donc affichées, constituent la règle de comptage qui régissait la en ligne.

Ainsi, une annonce publicitaire est considérée comme impression comptabilisée à chaque fois qu’elle est affichée, sans tenir compte de si elle a été vue ou pas par les utilisateurs.

Facebook publicité

Mais, est décidé à apporter plus de transparence dans ce domaine afin de ne faire payer aux annonceurs que les publicités qu’ils doivent payer. Car, il considère que les annonceurs ne devraient rien payer tant que la publicité n’aura pas été vue par les utilisateurs.

Facebook a dorénavant décidé de faire une distinction entre impressions servies et impressions vues.

Et sa préférence se tourne désormais vers le comptage des impressions vues. Avec une telle mesure, les annonceurs de Facebook ne paieront que lorsqu’une annone (ou une partie de l’annonce) apparaîtra sur l’écran de l’utilisateur.

Pas d’annonce vue ? Donc, aucune impression vue. Cette définition de Facebook concernant les impressions s\’appliquera aussi aux posts organiques sponsorisés ou non des Pages Pros.

Différences entre impression servie et impression vue

Impression servie : Tant qu\’une annonce est affichée quelque part sur la page visitée et qu’elle n’a pas encore été vue sur l’écran de l’utilisateur, elle est considérée comme une simple impression et ne sera pas facturée à l\’annonceur.

Impression vue : Est considéré comme vue une annonce qui s’affiche sur l’écran de l’utilisateur. Que ce dernier y fasse attention ou pas, interagisse avec ou pas, l\’annonceur sera facturé.

Facebook justifie cette adaptation par le fait que si une publicité est vue sur mobile et desktop, il y a de forte chance qu’elle génère plus de valeur pour l’annonceur. Ainsi, pour Facebook, désormais, une annonce sera considérée comme vue dès la première seconde où elle s’affichera sur un écran mobile ou d’ordinateur.

Mais, si cette annonce est techniquement servie mais non vue, alors, l’annonceur n’aura rien à payer. On ne peut pas être plus logique. Or, c’est actuellement le cas sur toutes les plateformes publicitaires, notamment pour les annonceurs qui paient au Coût Par Mille (CPM).

Facebook espère lancer avec cette initiative un nouveau standard de mesure publicitaire qui va à l’encontre de celle de l’Interactive Advertising Bureau (IAB) qui considère une annonce (rich media ou textuelle) comme comptabilisée dès lors qu’elle s’affiche.