Google+ ne meurt jamais, d\'après David Besbris son nouveau patron

Google+ ne meurt jamais

Dire que + est là pour longtemps, on ne pouvait pas attendre mieux de la part de +David Besbris

Sans doute pour mettre un terme aux rumeurs de fermeture ou de démembrement de Google+ qui ont cours depuis le départ en Avril dernier du porteur du projet Google+, Google doit estimer qu\’il est maintenant temps de communiquer.

Et surtout de réaffirmer que ses ambitions pour Google+ demeurent intactes même si son orientation stratégique pourrait évoluer dans le temps.

Ce qui serait somme toute normale. Après tout, il n\’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais.

C\’est pourquoi David Besbris, le nouveau patron de Google+ et de tous ses produits sociaux, comme il se présente lui-même, assure que Google a bien l\’intention de continuer à investir dans la Division Google+. Il déclare même que l\’Equipe de Google+ a pris place dans ses nouveaux quartiers sur le même Campus que la maison mère à Mountain View. Donc contrairement à ce qui se raconte, l\’équipe Google+ existe toujours et travaille ensemble.

Dans l\’interview ci-dessous de David Besbris réalisée par +Kurt Wagner pour le site Recode/net, il revient sur certains événements récents intervenus sur Google+ et donne sa vision de ce que pourrait être Google+ dans le futur.

Question de Recode/net : Google+ va-t-il bientôt fermer ?

Réponse de David Besbris : Nous sommes actuellement très heureux des progrès de Google+. Le CEO Larry Page a aussi dit, au moment du départ de Vic Gundotra, qu\’il va continuer à travailler sur le développement de cet outil et qu\’il est très satisfait avec. Tout le Groupe Google soutient ce projet. Alors, je ne comprends pas d\’où viennent ces rumeurs, pour être honnête avec vous.

D\’après vous, d\’où vient ce malentendu avec Google+ ?

Les gens sous-estiment la connexion que Google+ a avec ses utilisateurs autour des intérêts. Je pense que les gens viennent sur Google+ avec cet espoir que ça doit être une tentative de Google de créer un autre produit, que nous faisons cela pour rivaliser avec quelqu\’un et qu\’il doit être quelque chose qui ressemble à ça. Ce n\’est pas en fait notre façon de concurrencer avec des produits existants. Nous n\’allons pas dans certains domaines d\’activité parce que quelqu\’un d\’autre est en train de réaliser quelque chose d\’important. Nous y allons parce que nous voulons rendre les utilisateurs heureux, parce que nous voyons certains outils qui mériteraient d\’être améliorés.

C\’est ainsi que Google a toujours fonctionné. Les moteurs de recherche existaient bien avant Google, mais nous l\’avons fait différemment. Il existait d\’autres systèmes de messagerie avant , nous avons abordé le problème différemment. Nous avons toujours eu une manière différente, c\’est ainsi que nous avons pensé que nous pourrions résoudre certains problèmes de base dans l\’utilisation du social. Je pense que le graphe social est assez nuancé. L\’idée que tous ceux que vous connaissez doivent faire la même chose que vous n\’est pas un bon modèle pour l\’humanité. Nos utilisateurs aiment les cercles. Ils apprécient que Google+ soit développé autour de la vie privée depuis le début. Ce qui diffère avec ce qui existait auparavant ailleurs. C\’est donc une grande nouveauté que nous avons apportée.

De tous les produits sociaux que vous avez, à quel niveau de vos priorités se situe Google+ ?

Un niveau très élevé. Photos, Hangouts, Google+, je dirais que ce sont mes trois priorités. L\’application Google+ que vous voyez là aujourd\’hui est utilisée par des centaines de millions d\’utilisateurs, c\’est aussi quelque chose que j\’utilise tous les jours avec mes amis, la famille et mes collègues, pour parler de photographie, etc…

Où en êtes-vous en ce moment en terme de nombre d\’utilisateurs ?

Je ne veux pas parler de . (NDLR : Dommage !)

Quel est le grand défi à apporter aux nouveaux utilisateurs ?

Pour nous, il est important de comprendre comment les utilisateurs utilisent vraiment Google+ et juste comment il fonctionne dans leur vie. Nous voulons vraiment comprendre comment cela fonctionne pour eux et puis raconter cette histoire aux nouveaux utilisateurs qui arrivent afin qu\’ils aient un ensemble qui corresponde vraiment à leurs propres attentes.

Est-ce que cela a toujours été un challenge, depuis le début, que d\’expliquer Google+ aux nouveaux utilisateurs ?

Probablement. Je ne pense pas à Google+ en tant que simple produit qui aura été massivement une source de confusion pour les utilisateurs. Je pense que la confusion survenait une fois qu\’ils étaient à l\’intérieur du produit lui-même. Je pense que ces utilisateurs arrivent sur Google+ avec un tas d\’idées préconçues issues des choses qu\’ils ont lues dans la presse, et c\’était particulièrement important dans les premiers jours, quand nous l\’avons développé. Parce que personne ne savait ce que c\’était. C\’était juste cette chose nouvelle pour laquelle ils avaient une invitation pour venir

Nous avons beaucoup fait pour montrer comment nous étions différents, que, nous, nous faisons attention avec la vie privée, que nous communiquons en temps réel dans notre produit, que nous avons un grand moteur de recherche, que nous avons de la vidéo en face à face, que nous faisons des choses incroyables avec vos photos. C\’est une histoire que nous devons raconter aux utilisateurs parce qu\’ils ne l\’apprendrons nulle part.

Dans le passé, les gens se sont sont plaints parce qu\’ils se sentaient obligés d\’adhérer à Google+ dès qu\’ils voulaient utiliser d\’autres produits Google. Que pouvez-vous répondre à ce forçage ?

Je veux que les gens utilisent Google+ s\’ils en ont vraiment envie. Comme vous l\’avez vu, nous avons récemment apporté des modifications au processus d\’inscription et je pense que cela faisait partie de ce qui créait la confusion. Le changement que nous avons fait était vraiment de poser la bonne question aux utilisateurs au bon moment afin que tout soit clair. Il n\’était pas réellement dans notre intention de forcer qui que ce soit à utiliser Google+. Même si cela n\’avait pas de sens, il fallait quand même clarifier les choses.

Pourquoi n\’y a-t-il pas de publicités sur Google+ ?

Je pense que les annonces publicitaires peuvent être utiles, quand c\’est bien fait, lorsque vous êtes à la recherche de quelque chose et voir un ensemble d\’annonces qui s\’affichent, c\’est utile pour que vous puissiez effectivement aller acheter la chose que vous recherchez. Alors que, si vous regardez les photos de vos enfants et vous voyez apparaître une annonce pour un mobile-home, tout simplement parce qu\’il vous est arrivé d\’aller visiter des mobiles-homes, je ne pense pas que ce soit utile. Le contexte est la chose qui compte le plus (NDLR : en matière de publicité).

Vous souhaitez diffuser une annonce quand elle est plus pertinente, lorsqu\’elle est précieuse. Si vous n\’avez rien de pertinent, les annonces ne seront pas des annonces pertinentes et utiles. Elles ne convertiront pas bien, elles ne seront pas bénéfiques et elles ne feront que polluer l\’espace. Je pense que pour un lieu social qui tend à être très intime, où vous avez des conversations avec des gens, vous partagez des photos, vous consultez des choses, vous n\’avez vraiment pas envie, à ce moment-là, d\’être distraits.

Avez-vous prévu d\’intégrer des annonces sur Google+ dans le futur ?

J\’ai tendance à ne jamais rien exclure, mais je ne crois pas qu\’elles soient judicieuses comme on le voit souvent sur d\’autres plateformes. Alors, c\’est non ! Si nous le faisions, nous essayerons de les masquer avec une épingle Googley sur elles.

Quel est l\’objectif final de Google+ ? Qu\’est-ce vous essayez d\’atteindre à long terme ?

Je ne pense pas qu\’il y ait un objectif final. Je pense que nous sommes à fond dans le social, comme nous le sommes tous dans tout ce que nous faisons chez Google, avec une vision à long terme. Nous l\’avons dit à la création de l\’entreprise Google : nous faisons des paris sur le long terme, nous prenons des décisions à long terme. Et le social est un aspect que nous considérons global, comme tout autre domaine.

Derrière chaque ordinateur, il y a un utilisateur, c\’est une personne réelle. Les gens sont des créatures sociales, ils veulent partager des choses, ils veulent apprendre les uns des autres, ils veulent poser des questions. C\’est vraiment important pour nous en tant que société de savoir comment nous pouvons répondre à toutes ces attentes.

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.