Linkedin met en garde ses utilisateurs contre le piratage de leurs données


a d\’ores et déjà envoyé une lettre d\’injonction au site Sell Hack pour lui demander d\’arrêter la promotion et la vente d\’une telle extension capable de mettre à mal la de toute sa plateforme.

Car, en utilisant ce plugin dans un navigateur, on peut aisément avoir accès aux emails personnels des utilisateurs dès lors qu\’ils se connectent à leurs comptes Linkedin.

Et, comme le mentionne le site Gigaom.com qui rapporte l\’information confirmée par Linkedin, le site Sell Hack ne cherche pas à cacher les intentions réelles de son outil. Il va même jusqu\’à dire qu\’auparavant, \ »les internautes pouvaient retrouver ces emails rien qu\’en faisant des recherches sur les profils sociaux\ ».

En fait, ce site ne visait pas spécifiquement Linkedin, mais bien plus de sites. Dans sa FAQ, il explique qu\’en installant cette extension, on pourrait profondément visiter tout profil social.

Linkedin demande donc à tous ses membres de se protéger et de faire attention au téléchargement d\’outils tiers.

Aux dernières nouvelles, Gigaom laisse entendre que Linkedin aurait pris la décision d\’attaquer en justice tout site qui faciliterait le piratage de sa plateforme afin de récupérer les adresses emails de ses utilisateurs.

Mais, la question qui se pose tout de même est de savoir comment est-il si \ »facile\ » de pirater Linkedin ?

Un clic sur le bouton \ »Hack\ » qui apparaît sur les profils permet de télécharger les données personnelles.
Source : Gigaom.com

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.