GWT : Google met à jour le rapport des erreurs d\'exploration des redirections


Et ce, afin de lever toute confusion qui aurait pu exister du fait que Google Webmaster Tools (GWT) ne présentait que le lien d\’origine de la redirection.

Désormais, GWT s\’engage à afficher aussi l\’URL de destination qui renvoie le code d\’erreur afin que chaque webmaster puisse vérifier à quel niveau se situe l\’erreur de redirection.

Prenons un exemple de redirection à partir de cette image :

source : Google

Dans l\’image ci-dessus, l\’URL A est redirigée vers l\’URL B qui renvoie en retour un code d\’erreur. Auparavant, GWT vous aurait affiché l\’URL A comme source de l\’erreur d\’exploration. Alors que maintenant, GWT vous affichera l\’URL B comme source de l\’erreur. Ce qui est logique puisque c\’est la page qui reçoit qui pose problème.

Ce qui va donc faciliter les vérifications d\’exploration afin de corriger l\’erreur qui peut être due à une faute de frappe, en tout cas à une mauvaise rédaction du lien.

De même, en cas de changement de , en admettant que la redirection de l\’ancien nom de domaine a été faite correctement, les erreurs de redirection ne seront uniquement visibles que sur les rapports du nouveau nom de domaine. Et ces erreurs d\’exploration des redirections seront comptabilisées dans le total des erreurs d\’exploration du site.

Google Webmaster Tools fait aussi remarquer qu\’avoir des erreurs d\’exploration sur des URL renvoyant des codes d\’erreur (exemple : n\’existent pas – 404) n\’affectera jamais l\’indexation ou le classement des autres pages du site.

Voici maintenant comment bien sur Google en 2014.

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.