Google pénalisent aussi les systèmes de liens temporaires


Notamment celle qui consiste à participer à un système de backlinks temporaires qui permet de booster de façon fulgurante les positionnements sur .

précis et importants de leur site en peu de temps. Ensuite, après vérification que Google à pris en compte ces backlinks, ils les suppriment pour éviter toute pénalité de Penguin.

Mais, comme le raconte Dan Petrovic

source : dejanseo.com

Comme vous le constatez dans cette image, l\’équipe antispam de Matt Cutts a donné en exemple au webmaster un lien qui ne serait pas encore supprimé. Or, il se trouve que ce lien en exemple n\’est autre que celui du cache de Google qui pointe encore vers le site du webmaster alors que le lien original n\’existe plus.

Google fait donc comprendre que tant qu\’un lien délictueux supprimé avec l\’outil de désaveu de liens figure dans son cache, il considère que le travail de nettoyage des mauvais liens n\’est pas terminé. Et donc, il ne peut prendre en considération la demande de réexamen. Vicieux, non ?

En fait, l\’équipe antispam de Google agirait ainsi dès lors qu\’il suspecte un webmaster de participer à un système de liens temporaires ou aléatoires (random). Donc, pour que Google supprime un lien, il faut que ce lien existe encore et sur un et dans le cache de Google. S\’il n\’est pas présent sur un nom de domaine mais est encore présent dans le cache Google, Google vous traitera comme un spammeur avec la sanction qui s\’impose.

Maintenant, vous êtes prévenu.