Google : la chasse aux liens artificiels se poursuit avec les widgets


Les widgets ou gadgets sont de petites applications largement utilisées par les webmasters afin de rendre leurs sites plus dynamiques ou pour enrichir leurs contenus. Les plus répandus sont de type blogroll, articles récents, photos, articles similaires, nuages de mots clés, etc…

Petit retour en arrière : au mois d\’août 2013 , Matt Cutts avait annoncé ceci dans une vidéo (voir ci-dessous):

I would not rely on widgets and infographics as your primary way to gather links, and I would recommend putting a nofollow, especially on widgets, because most people when they just copy and paste a segment of code, they don’t realize what all is going with that, and it’s usually not as much of an editorial choice because they might not see the links that are embedded in that widget.

Traduction :

Matt Cutts recommandait donc déjà de mettre les liens des widgets en nofollow.

Au moment de cette déclaration de Matt Cutts, la page de sur les systèmes de liens mentionnait ceci, en version anglaise et française, pour donner des exemples de liens qui ne respectent pas les consignes de Google :

Liens intégrés dans des widgets distribués sur plusieurs sites. Exemple : Visiteurs sur cette page : 1 472

version anglaise a un tout petit peu changé  (la version française suivra sans doute) en apportant plus de précision :

Keyword-rich, hidden or low-quality links embedded in widgets that are distributed across various sites, for example: Visitors to this page: 1,472

Cette fois, Google sort de la généralité pour stigmatiser les liens intégrés dans les widgets qui sont suroptimisés (avec des mots clés concurrentiels

Mais, ce bout de texte ne précise pas pour autant ce qui peut être considéré comme lien intégré de faible qualité (sans doute du contexte). Alors, entre les liens suroptimisés et ceux de faible qualité, allez savoir…

Après les communiqués de presse visés en été

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.