Google veut protéger tous les petits sites web contre les attaques DDoS

La nouvelle croisade de concerne la libre expression sur internet. Et les attaques par déni de service (DoS) constituent à ses yeux une forme de censure contre laquelle il a décidé de lutter.

Google veut donc protéger tous les petits sites web du monde entier contre cette forme d\’agression. D\’où le lancement de son nouveau projet dénomméProject Shield.

Pourquoi Project Shield ?

Une attaque par déni de service (denial of service attack, d\’où l\’abréviation DoS) est une attaque informatique ayant pour but de rendre indisponible un service, dixit Wikipédia. L\’attaque par déni de service peut ainsi bloquer un serveur de fichiers, rendre impossible l\’accès à un serveur web ou empêcher la distribution de courriel dans une entreprise.

Tout d\’abord, les premières attaques n\’étaient perpétrées que par un seul \ »attaquant\ ». Mais, rapidement, des attaques plus évoluées sont apparues, impliquant une multitude de « soldats », aussi appelés \ »zombies\ ». On parle alors de DDoS (distributed denial of service attack).

Une technique qui a parfois paralysé de grands sites web, voire des sites institutionnels de premier plan. Alors, que dire des petits sites victimes de ces pratiques et qui n\’ont pas les moyens d\’y faire face ?

D\’où l\’intervention annoncée de Google !

Pour l\’instant Google recherche des testeurs de confiance (site de news, d\’ONG, de droits de l\’homme, etc) pour son projet. Les inscriptions se font sur cette page.

L\’objectif étant, même en cas d\’attaque massive de type DDoS, de continuer à fournir du contenu aux visiteurs du site en passant par les infrastructure de Google qui prend le relais. Ce qui laisserait entendre que Google conservera toujours une copie de tout votre site web. Et c\’est gratuit ! Pour l\’instant.

Voici la carte des attaques DDoS qui sont actuellement en cours :