Facebook : les hashtags lui poseraient un problème à résoudre !

Après

Facebook offre donc la possibilité à ses utilisateurs de contextualiser leurs posts avec des mots clés qui indiquent qu\’ils (les posts) font partie d\’une catégorie précise de centre d\’intérêts en discussion.

Tout en reconnaissant que l\’usage des hashtags est entré dans les habitudes sociales, notamment sur d\’autres réseaux sociaux. Raison pour laquelle ils le proposent aussi sur Facebook.

Le hashtag, c\’est l\’ADN de Twitter

est, à ma connaissance, à l\’origine du lancement des hashtags sur les réseaux sociaux. L\’idée derrière le hashtag, dès le début sur Twitter, était de centraliser les tweets autour de centres d\’intérêts communus à un groupe de twittos. Ainsi, si vous voulez consulter tous les tweets relatifs à un type de sport ou à une conférence en temps réel, vous cliquez sur le hashtag de l\’un des premiers tweets qui en parlent. Et ceci est aussi valable après l\’événement.

L\’avantage avec ce type d\’évènement suivi et commenté en temps réel, c\’est que vous pouvez aussi follower (suivre) ceux qui tweetent ou retweetent sur cet événement. Vous êtes assuré de suivre des profils pertinents par rapport à ce qui vous intéresse réellement.

Le hashtag est tellement intégré dans les habitudes des twittos que lorsque les médias (radios, télés, journaux) donnent juste leur tag, on sait qu\’il s\’agit de discussion en direct sur Twitter. Il y a avait donc une sorte de monopole de Twitter sur ce terrain. Voire une confiscation. Et Facebook ne l\’entend plus de cette oreille.

Quid du hashtag sur Facebook ?

Or Facebook n\’est pas, et n\’a jamais été d\’ailleurs, une plateforme de suivi en temps réel d\’un évènement quelconque. Dès qu\’il y une catastrophe ou une manifestation politique majeure quelque part dans le monde, c\’est sur Twitter qu\’on les suit en direct. En raison de la brièveté des messages, de leur viralité à la vitesse grand V et surtout de leur accessibilité à tous ceux qui s\’y intéressent.

Facebook fonctionne aujourd\’hui selon le bon vouloir de son EdgeRank. Vous savez, son algorithme qui détermine à votre place quel post un fan peut voir. Ce qui fait que losrque vous postez sur Facebook, à cause de l\’EdgeRank, votre post ne sera visible au maximum que par 15% de vos fans. Sauf si vous payez des posts sponsorisés.

Mais avec les hashtags, toute marque pourra mentionner le sien dans un post ou sur sa photo de couverture et tout fan qui suivra cet hashtag comme une tendance verra toute nouvelle publication de la marque. Avec ou sans EdgeRank !

Alors, j\’aimerais bien savoir comment Facebook va résoudre cette équation entre l\’EdgeRank où tous les posts ne sont pas visibles par tous et les hashtags où tous les posts sont accessibles à tous en temps réel.

Car, cela risque fort bien de ressembler à l\’histoire de l\’arroseur arrosé… ou encore à celle du serpent qui se mord la queue. Au choix.

Avez-vous une idée sur ce sujet ?

Auteur : Noel Nguessan

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe en tant que nom de domaine depuis 2007 comme site de mon entreprise avant de devenir en 2010 un site d'information SEO à part entière. Pour ma part, j'ai été intégré le monde de l'internet 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000. Par la suite, après avoir exercé très tôt en free-lance auprès de plusieurs start-ups jusuq'en 2010 en tant développeur Web, je suis tout naturellement arrivé au référencement Web, notamment après avoir lu les premiers articles SEO d'Olivier Andrieux (Abondance.com) qui m'a beaucoup inspiré dans ce métier. Je lui dit merci. J'ai ainsi pu poursuivre ma carrière en travaillant discrètement en free-lance pour des agences Web qui créaient des sites mais avaient ponctuellement besoin de quelqu'un qui pouvait leur fournir des recommandations d'optimisation web en fonction de la clientèle. Je pense avoir longtemps respecté les règles de discrétion de mes apporteurs d'affaires et surtout avoir bien rempli les différentes missions à moi confiées. Aujourd'hui, la retraite se rapproche. Alors je passe le plus clair de mon temps à divulguer le marketing internet et des réseaux sociaux à travers mon site Arobasenet.com... Certes, il s'agit sur ce site de relayer des news SEO de sources anglaises, mais c'est un travaille plus que passionnant. Tant je découvre des articles d'intérêt que je partage mes fidèles lecteurs. Arobasenet.com, c'est à ce jour (Juillet 2021) : - 6.784 articles publiés depuis 2010 - Plus de 34 millions de pages vues - 300.000 pages vues en moyenne par mois.