Voici comment les Editeurs de Google notent votre site web

et les Editeurs de .


Comme chaque année, Google fournit à ses Editeurs ou évaluateurs un document confidentiel dénommé \ »Google Rating Guidelines\ » pour évaluer les pages web les mieux classées sur son moteur.

Ainsi, la dernière version 3.27 de ce document de 161 pages en date du 22 juin 2012 reprend en grande partie les consignes des années précédentes devant permettre aux Editeurs Google de noter la qualité des pages web.

Rôle des Editeurs Google

Les Editeurs ou Evaluateurs Google sont des centaines personnes, de toute classe sociale, qui sont payées pour tester chaque jour un certain nombre de requêtes, en fonction de leur langue maternelle, afin de juger la qualité de 2 à 5 liens organiques s\’affichant en première page sur le moteur.

Ces liens à tester sont choisis au hasard par Google sur la page de résultats qui s\’affiche face à l\’Evaluateur après le lancement de sa requête.

Comme l\’explique Matt Cutts dans la vidéo ci-dessous, les évaluations livrées n\’ont aucune incidence directe sur le classement des pages. Elles aident l\’équipe Webspam dirigée par Matt Cutts à comprendre, parfois, comment un lien ayant une mauvaise note peut figurer dans le Top 10 du classement d\’une requête donnée.

L\’équipe Webspam se sert donc de ces évaluations pour effectuer des tests d\’amélioration de l\’algorithme actuel. D\’où les 30 à 50 modifications mensuelles sur lesquelles communique souvent Google sur son blog officiel.

Ainsi, une fois que les tests de modifications permettent de supprimer les mauvais sites du Top 10, des mises à jour de l\’algorithme sont validées et effectuées. Et selon Matt Cutts, ces évaluations aboutissent généralement à de meilleurs résultats organiques après modification de l\’algorithme.

3 qualités différentes d\’évaluation

Le Google Rating Guidelines 2012 définit ce que Google considère comme site de qualité supérieure. Trois domaines permettent de juger chaque site :

  • Le Contenu Principal : Il va s\’agir d\’évaluer l\’article du lien visité, l\’information concernant le produit vanté ou décrit, une vidéo, un outil…
     
  • Le Contenu Supplémentaire : Vérification de la navigation interne du site ou des liens relatifs (ou similaires) souvent affichés en bas des articles.
     
  • La Publicité : Vérification de la publicité présente sur la page, des liens sponsorisés, des liens partenaires.

Après chaque évaluation, les pages sont classées en 3 catégories par l\’Evaluateur : qualité supérieure, qualité moyenne et faible qualité. Voici donc les éléments qui permettent de classer une page dans l\’une ou l\’autre catégorie.

Pages de qualité supérieure

Google considère comme pages de qualité supérieure celles qui ont un contenu \ »très satisfaisant, utile ou qui aident réellement l\’utilisateur\ ». Les qualités devant être :

  • Partage d\’information objective, personnelle ou sociale.
     
  • Partage d\’une opinion.
     
  • Partage d\’images, vidéos ou autre média.
     
  • Vente d\’un produit ou service.
     
  • Publication de questions et réponses.
     
  • Qualité des fichiers proposés au téléchargement.

Pages de qualité moyenne

Ce sont des pages qui sont perçues comme de bonne qualité et ayant atteint leur objectif de base mais peuvent mieux faire.

Elles peuvent devenir des pages de bonne qualité en ajoutant plus de contenu détaillé à leur page, en améliorant la charte graphique du site ou les signaux de confiance.

En général, on les classe dans la catégorie des pages de qualité moyenne en raison de commentaires négatifs laissés par l\’Editeur Google.

Pages de faible qualité

Les pages classées comme étant de faible qualité sont celles dont le contenu n\’a pas atteint son objectif de satisfaction ou d\’utilité.

Ces pages sont celles qui contiennent habituellement des contenus plagiés ou générés de façon automatique ou encore qui ont du mal à livrer l\’information voulue ou escomptée.

Les pages de faible qualité comportent, selon les consignes du Google Rating Guidelines, les carences suivantes :

  • Des erreurs factuelles.
     
  • Des erreurs grammaticales.
     
  • Des contenus spinnés.
     
  • Des répétitions intempestives de mots clés.
     
  • Des liens sortants (citations) brisés ou non concordants avec le sujet de la page.

D\’autres facteurs déterminant la qualité des pages web subsistent. Et quoiqu\’en dise Google, si votre site est classé dans la catégorie moyenne ou faible, vous risquez de perdre votre classement actuel.
Ci-dessous une copie de la page permettant aux Editeurs Google d\’évaluer les liens organiques en fonction des requêtes.

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.

Page en ligne qui sert à l\’évaluation des liens visités par les Editeurs Google.