SEO 2013 : Ce qui va vraiment changer

Le référencement en 2013.

Avec toutes les mises à jour de Google Panda et de Google Penguin, avec la mise en place de Google Freshness et de Google EMD, avec Panda en temps réel maintenant et avec Penguin 2.0 qui se profile, le SEO 2013 ne peut pas ressembler à celui des années antérieures.

Par conséquent, les pratiques SEO ne pourront plus être les mêmes qu\’aujourd\’hui. En tout cas, pour qui veut bien en tirer des leçons et adapter sa stratégie de référencement naturel par rapport à tous ces changements.

Constat d\’une évolution du SEO en 2013

Les mises à jour importantes des filtres de l\’algorithme de Google ont donné l\’impression à de nombreux webmasters que le SEO est entré dans une véritable phase de turbulence permanente. Pour ma part, ce n\’est pas une simple impression. C\’est une réalité.

Certaines pratiques SEO de 2012 sont en train d\’évoluer sous d\’autres formes. Et ce, avec l\’implication de nombreux éléments qui étaient jusqu\’ici sous-utilisés parce que les référenceurs ont toujours été plus ou moins focalisés que sur le côté technique du SEO.

Maintenant, nous entrons dans une ère où le SEO sera dorénavant une affaire de marketing. Il sera plus question de savoir \ »vendre\ » son site pour que les internautes aient envie de le visiter.

Et pour ce faire, il va falloir s\’orienter de plus en plus vers le content marketing. Ce qui est une conviction de plus en plus partagée par de nombreux spécialistes SEO outre-Atlantique. Le marketing de contenu aurait plus de force pour influencer le classement moteur à travers les signaux sociaux qu\’il peut vous procurer plus facilement.

Plus de marketing interne

Aujourd\’hui, avec l\’avènement des réseaux sociaux, les internautes sont submergés par des millions d\’articles publiés chaque jour sur la blogosphère.

Alors, plutôt que de pratiquer l\’outbound marketing, c\’est à dire de pousser votre contenu vers les internautes, il est urgent de se tourner vers l\’inbound marketing qui consiste à attirer le public vers soi. Et ce, en vous donnant les moyens de les aider à vous trouver et lire votre contenu.

Il va donc sans dire que l\’inbound marketing (littéralement marketing interne) va combiner le SEO, le marketing de contenu et les réseaux sociaux.

Vous aurez deviné que le trait d\’union de ces 3 techniques de marketing reste le contenu de qualité :

  • Le content marketing : c\’est le fait de publier régulièrement du contenu pertinent qui va attirer les internautes vers votre site. On se sert donc du contenu comme \ »appât\ » pour intéresser le public. Ce peut être des articles, des vidéos, des podcasts, etc.
     
  • Le SEO : c\’est le fait d\’optimiser son contenu de sorte qu\’il apparaisse sur les pages de résultats lorsque les internautes recherchent le type de services ou de produits que vous proposez sur votre site. Ce qui nécessite d\’avoir les bons mots clés, une bonne optimisation on-page (sans aucun abus) et des backlinks de qualité (avec des ancres de liens variés).
     
  • Les réseaux sociaux : c\’est le système de divulgation de votre contenu afin qu\’il soit plus visible. Lorsque les gens sont sur les réseaux sociaux, ils discutent entre eux, posent des questions, répondent aussi à des questions, partagent du contenu sur différents sujets. Votre contenu doit pouvoir se trouver au centre de leurs échanges dès lors qu\’il s\’agit de votre thématique. C\’est ainsi que de plus en plus de personnes viendront découvrir votre contenu sur votre site.

A ce stade, on peut préciser que continuer à faire du netlinking sans faire du content marketing va devenir une aventure périlleuse en terme de référencement. Avoir comme principale activité SEO la recherche de backlinks sera de moins en moins payant sans contenu nouveau et régulier sur votre site ou blog.

Quels critères pour un bon contenu ?

En principe, un contenu de qualité, et donc pertinent, reçoit des liens de façon naturelle et est facilement partagé sur les réseaux sociaux. Ce croisement entre les signaux sociaux et les backlinks favorisera de meilleurs positionnements sur les SERPs.

Quel que soit le type de contenu que vous adopterez, ce contenu devra dorénavant répondre aux 3 principaux critères ci-dessous présentés :

  • Le contenu doit résoudre un problème réel identifié: La meilleure façon d\’espérer apporter une solution à un problème, c\’est de faire bon usage du système d\’auto-complétion du champ de recherche de Google ou Bing.

    Les requêtes qui s\’affichent au fur et à mesure de la saisie de l\’internaute sont une bonne indication des problèmes à résoudre dans votre thématique. Et si votre contenu ne correspond pas à l\’une de ces requêtes, vous risquez de ne pas être trouvé.

  • Le contenu doit être facilement partageable : Vous conviendrez qu\’un contenu, même de qualité, qui ne propose pas de moyen de le partager ne peut pas être partagé convenablement comme il le devrait. Installez donc les principaux boutons de partage des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Google+ et Linkedin.
     
  • Le contenu doit être relié à un auteur: Google, à travers son réseau social Google+, recense les auteurs des contenus indexés par son moteur. Ce qui veut dire que les contenus des auteurs anonymes auront de moins en moins de visibilité sur ses pages de résultats.

    A qualité égale, le contenu d\’un auteur identifié (ayant un profil Google+) sera favorisé par rapport à celui d\’un auteur anonyme. De même, un backlink provenant d\’un auteur (un site)  non identifié, donc anonyme, aura moins de valeur (voire valeur nulle) et pourrait ne pas être comptabilisé comme un vrai vote pour le site qui le reçoit.

Il est temps de faire partie de la nouvelle école du SEO, celle qui sort du tout technique (surtout du style \ »bourrinage\ », comme dirait l\’autre !) et qui pense plus à la qualité du contenu de son site.

Bien référencer son site internet sur Google
Découvrez comment
Bien référencer son site internet sur Google