Protection de nom de domaine ?

Protéger son .


Il est recommandé d\’ assurer un minimum de protection à votre nom de domaine contre le cybersquatting ou le typosquatting.

Votre nom de domaine est votre identité sur Internet. Et pourtant, combien de personnes ou même d\’entreprises lui assurent un minimum de protection contre le cybersquatting ou le typosquatting ?

Alors qu\’il suffit de quelques petites dispositions pour protéger plus ou moins efficacement son nom de domaine.

Problème du nom de domaine

La base du problème rencontré avec le nom de domaine se trouve dans les règles édictées par l\’ et qui imposent 2 points précis aux Registrars.

1°) Figurez-vous que pour l\’enregistrement de votre nom de domaine, les Registrars ne sont autorisés qu\’à accepter une seule et unique adresse email du client. Sans compter que cette adresse email peut être une adresse email gratuite universelle et non celle du fournisseur d\’accès, par exemple.

Alors, si pour une raison ou une autre, vous perdez le contrôle de cette adresse email, vous perdez aussi le contrôle de votre nom de domaine acheté .

2°) D\’autre part, et plus surprenant, aucune des informations personnelles fournies par tout acheteur de nom de domaine n\’est vérifiée par les Registrars. De toute façon, il serait difficile de vérifier compte tenu du fait qu\’ abolit les frontières.

Absence de contrôle

Vous \’avez donc compris : aucun Registrar ne se préoccupe ou ne se préoccupera de vérifier quoi que ce soit. On peut donc comprendre certains adhérents de l\’Afnic qui ne prennent même pas la peine de demander aux clients de fournir leur date et lieu de naissance.

C\’est donc de tout cela que vient tout ce trafic, vol, typosquatting et cybersquatting des noms de domaine.
C\’est ainsi que sans protection, votre nom de domaine et même votre site Internet, peut vous échapper du jour au lendemain.

Comment protéger son nom de domaine ?

La première des protections, et non des moindres, c\’est de ne pas fournir comme adresse email de contact une adresse email gratuite universelle lors de l\’achat de votre nom de domaine.

Utilisez donc de préférence une adresse email avec POP3 ou celle de votre fournisseur d\’accès Internet. Ce qui est un vrai début de protection non négligeable de votre nom de domaine.

Et surtout, si vous changez de fournisseur d\’accès ou même d\’adresse email, n\’oubliez pas de mettre à jour vos informations de contact.

Autre chose : arrêtez d\’enregistrer ou renouveler votre domaine d\’année en année. Enregistrez ou renouvelez-le  2 à 3 années successives. Ce qui, en cas de cybersquatting, vous donnera largement le temps pour prouver que ce domaine substilisé vous appartient.

Protection avec votre Registrar

Votre Registrar, c\’est le prestataire de votre choix qui aura enregistré votre nom de domaine pour vous.

Votre Registrar peut mettre à votre disposition des outils vous permettant d\’empêcher tout transfert de ce domaine à votre insu. Si cet outil est disponible, activez le \ »domain locked\ ».

Si votre Registrar le permet (c\’est généralement une option facturée), demandez un code de protection privée concernant votre WHOIS.

Ce code de protection vous évitera des ennuis.

Méfiez-vous des messages envoyés par email et aussi par voie postale vous demandant de renouveler votre nom de domaine. Contactez votre Registrar actuel pour vérifier s\’il en est l\’auteur.

Avec tous ces éléments détaillés dans cet article, vous pouvez assurer un minimum de protection de votre nom de domaine. Mais, sur Internet, on ne peut jurer de rien !

Auteur : Noel Nguessan

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe en tant que nom de domaine depuis 2007 comme site de mon entreprise avant de devenir en 2010 un site d'information SEO à part entière. Pour ma part, j'ai été intégré le monde de l'internet 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000. Par la suite, après avoir exercé très tôt en free-lance auprès de plusieurs start-ups jusuq'en 2010 en tant développeur Web, je suis tout naturellement arrivé au référencement Web, notamment après avoir lu les premiers articles SEO d'Olivier Andrieux (Abondance.com) qui m'a beaucoup inspiré dans ce métier. Je lui dit merci. J'ai ainsi pu poursuivre ma carrière en travaillant discrètement en free-lance pour des agences Web qui créaient des sites mais avaient ponctuellement besoin de quelqu'un qui pouvait leur fournir des recommandations d'optimisation web en fonction de la clientèle. Je pense avoir longtemps respecté les règles de discrétion de mes apporteurs d'affaires et surtout avoir bien rempli les différentes missions à moi confiées. Aujourd'hui, la retraite se rapproche. Alors je passe le plus clair de mon temps à divulguer le marketing internet et des réseaux sociaux à travers mon site Arobasenet.com... Certes, il s'agit sur ce site de relayer des news SEO de sources anglaises, mais c'est un travaille plus que passionnant. Tant je découvre des articles d'intérêt que je partage mes fidèles lecteurs. Arobasenet.com, c'est à ce jour (Juillet 2021) : - 6.784 articles publiés depuis 2010 - Plus de 34 millions de pages vues - 300.000 pages vues en moyenne par mois.