Google Panda : 7 choses à faire pour ne pas le fâcher

Panda.

est sans doute l\’une des mises à jour les plus importantes de Google qui va impacter les sites web . 

D\’où l\’intérêt de certaines actions à mener pour protéger son référencement sur Google.

L\’objectif annoncé par Google en lançant est de supprimer de ses pages de résultats tous les sites internet de faible qualité.

C\’est à dire tous les sites ayant des contenus \ »n\’ayant aucun intérêt ou n\’ayant aucune utilité pour le public\ ».

Google Panda, salutaire ou pas, chacun a certainement son avis là-dessus.

Mais, voilà ! Google a fondé sa réputation sur la qualité et la pertinence des résultats fournis aux internautes sur son moteur de recherche.

Depuis un certain temps, Google fait l\’objet de critiques sévères quant à la qualité des liens affichés sur ces pages. Il se devait donc de réagir efficacement pour ne pas offrir une brèche à Bing pour s\’installer en challenger menaçant et redoutable.

Si vous êtes un référenceur SEO respectueux des règles recommandées par Google, vous ne devez pas vous inquiéter outre mesure pour votre référencement Google.

Néanmoins, pour éviter les foudres de Google Panda, voici 7 choses à faire ou à vérifier.

1 – S\’occuper du taux de contenus dupliqués

Les sites internet ayant un nombre élevé de contenus dupliqués seront considérés comme des sites de faible qualité. Et leur référencement naturel sera impacté par Google Panda.

Pour y pallier, vous devez produire des contenus uniques et originaux de façon régulière. Bien entendu, une ou deux pages dupliquées ici et là n\’auront aucune véritable incidence, surtout si la source est citée. Mais, comme toujours : \ »tout abus sera nuisible !\ ».

Ainsi, entretenir un site web qui a pour seule raison d\’exister de reprendre intégralement les contenus des autres sites est passible de la sanction Google Panda.

2 – Réduire le nombre d\’annonces publicitaires

Google, conscient qu\’il dispose avec Adsense de l\’une des meilleures plateformes d\’affiliation de liens commerciaux pertinents, décident quand même de s\’attaquer aux sites internet qui affichent de nombreux pavés publicitaires de façon à noyer souvent le contenu réel du site.

Ce type de site est dans le collimateur de Google Panda.

Il faut reconnaître à Google d\’avoir justement imposé à ses affiliés-éditeurs de sites web de limiter à 3 le nombre de blocs Adsense à installer sur chaque site affilié. Si vous utiliser d\’autres plateformes publicitaires, mettez les liens des annonces en \ »Nofollow\ ».

Google va aussi utiliser les liens des pages d\’atterrissage des annonces publicitaires affichées sur chaque site pour savoir si chaque annonce affichée est pertinente par rapport à la thématique du site.

Ainsi, un site internet ou un blog traitant de l\’informatique et publiant des annonces de rencontres sera impacté par Google Panda.

Il en sera de même des sites ou blogs ayant la presque totalité de leurs annonces au dessus de la ligne de flottaison.

Google considérant que le but premier d\’un site ou d\’un blog étant de fournir de l\’information et non de vendre des annonces, fussent-elles de .

3 – Utilisation des expressions-clés

Imaginons que vous ayez une page internet qui est bien positionnée par rapport à une requête ou une expression clé (plus de 2 mots).

Soit cette expression-clé existe dans votre balise title ou dans le contenu de votre page et votre référencement n\’en souffrira pas. Soit cette expression clé n\’existe pas telle quelle sur votre page (balise title ou contenu) et votre référencement naturel pourrait en pâtir.

L\’objectif de cette pénalité Panda serait d\’éviter que les mêmes sites occupent toujours les mêmes premières places du top 10 sur différentes requêtes avec une seule et même page web.

4 – Réduire son taux de rebond

Tous les webmasters savent désormais que le temps de chargement d\’une page web a une incidence sur le classement moteurs. Avec Google Panda, le taux de rebond va aussi devenir une préoccupation quotidienne.
Ce qui rejoint le point 2 ci-dessus. Google estimant que trop d\’annonces publicitaires rallongent le temps de chargement d\’une page.

D\’autre part,  la durée moyenne par page visitée sera de plus en plus déterminante comme critère de classement.

Car, Google Panda considère la durée sur une page internet comme un facteur de satisfaction ou non (user expérience) de l\’utilisateur. Plus la durée moyenne passée à lire un article est élevée, plus cet article est considéré comme intéressant !

5 – Importance du taux de clics

Le nombre de fois que votre lien de page est cliqué lors de l\’affichage des résultats de recherches sur Google aura aussi une influence sur son référencement naturel.

Ce qui suppose qu\’un travail d\’ pertinente et incitative doit être fait au niveau de la balise title. Il en va de même avec la balise meta description qui, dès le début, doit interpeller l\’internaute.

6 – Bien gérer ses liens sortants

Comme dit Matt Cutts, vous ne pouvez pas toujours maîtriser les liens entrants (backlinks) qui pointent vers les pages de votre site ou blog. Mais, vous devez avoir un minimum de connaissance de la réputation du site que vous recommandez à vos visiteurs.

Ainsi, les sites avec des liens sortants pointant vers des sites douteux ou de mauvais voisinage subiront eux aussi les de  Panda.

7 – Promouvoir sur les réseaux sociaux

Les pages web qui ne sont pas \ »aimées\ » sur ou retweetées sur ou qui ne sont pas partagées sur d\’autres réseaux sociaux auront de moins en moins de chance de figurer dans le top 10 de Google.

Les liens issus des réseaux sociaux sont un signal pris en compte par les moteurs de recherche. Les réseaux sociaux influençant dorénavant tout le classement des sites.

Bien référencer son site internet sur Google
Bien référencer son sur Google

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.